actualité
Vendredi 27 octobre 2006 à 04h00

Nouveautés : Décadence 3 et De feu et de sang

Photo Par Karl Filion
Tobin Bell dans Saw 3

Voici les nouveautés de la semaine :

Saw 3 (Décadence 3) - États-Unis - 107 min.

Réalisé par Darren Lynn Bousman. Avec Tobin Bell, Shawnee Smith.

John est un tueur en série psychopathe qui soumet ses victimes à des jeux cruels dont l'issue détermine s'ils auront ou non la vie sauve. Atteint d'une grave maladie qui risque de l'emporter à tout moment, celui qu'on surnomme le «Jigsaw killer» charge son assistante Amanda de kidnapper la chirurgienne Lynn Denlon. Il affuble celle-ci d'un collier piégé susceptible de lui faire exploser la tête si par malheur elle échoue à le maintenir en vie. John utilise ce sursis pour tourmenter de nouvelles victimes, dont un père de famille endeuillé à qui il fait jouer les rôles de juge et de bourreau dans des procès improvisés d'individus impliqués dans la mort accidentelle de son fils.

Catch a Fire (De feu et de sang) - Grande-Bretagne, Afrique du Sud - 101 min.

Réalisé par Philip Noyce. Avec Derek Luke, Tim Robbins.

Afrique du Sud, 1980. Après qu'un incendie criminel eut détruit une partie des installations de la raffinerie de pétrole où il travaille comme contremaître, Patrick Chamusso, marié et père de deux fillettes, est arrêté. Innocent du crime dont on l'accuse, il sera finalement relâché, au bout de longues semaines d'interrogatoires et de séances de torture, sur ordre du colonel boer Nic Vos. Chemin faisant, l'ouvrier apolitique qu'il était s'est métamorphosé en un citoyen engagé et révolté, déterminé à consacrer sa vie au combat contre l'apartheid. Patrick quitte ainsi femme et enfants et se joint à l'ANC à titre de milicien. À son retour du Mozambique, où il a suivi un entraînement rigoureux, il se retrouve à nouveau dans la mire des agents de Vos.

Running with Scissors - États-Unis - 116 min.

Réalisé par Ryan Murphy. Avec Annette Bening, Joseph Cross.

Augusten Burroughs se remémore son enfance houleuse, dans les années 1970, auprès de son père alcoolique Norman et de sa mère Deirdre, poétesse ratée en mal de gloire. Pour sauver son mariage, le couple avait entrepris une thérapie auprès du docteur Finch, reconnu pour ses méthodes peu orthodoxes. Or, l'échec fut inévitable. Norman ayant quitté le foyer, Deirdre, au plus mal, confia Augusten à la famille de Finch. Malgré les étranges manies de cette tribu d'excentriques vivant dans une maison en ruines, le garçon en vint peu à peu à la considérer comme sa propre famille. Par ailleurs, auprès d'un patient de Finch plus âgé que lui, il fait la découverte de son homosexualité.

Tideland - Canada, Grande-Bretagne - 122 min.

Réalisé par Terry Gilliam. Avec Jodelle Ferland, Jeff Bridges.

Lorsque sa mère junkie meurt d'une overdose, la petite Jeliza-Rose et son père Noah, ex-rocker héroïnomane, partent s'installer dans la maison de la défunte mère de ce dernier, située au milieu d'un champ de blé dans les Prairies. Peu après leur arrivée dans la demeure à l'abandon, Noah meurt à son tour d'une overdose, ce que Jeliza-Rose ne semble pas réaliser pleinement. En effet, l'enfant à l'imagination débordante, en dialogue constant avec les têtes de ses poupées, maquille le cadavre en décomposition et l'affuble d'une perruque ayant appartenu à sa grand-mère. Parallèlement, elle fait la rencontre d'une inquiétante voisine fascinée par la taxidermie. Cette dernière vit avec son frère simple d'esprit, obsédé par le requin géant qui hante la voie ferrée, et qu'il espère détruire un jour.

Death of a President (La mort d'un Président) - Grande-Bretagne - 93 min.

Réalisé par Gabriel Range. Avec M. Neko Parham, Hend Ayoub.

Chicago, le 19 octobre 2007. Devant des gens d'affaires réunis dans un grand hôtel, le président des États-Unis George W. Bush prononce un discours sur l'économie. À l'extérieur, des centaines d'opposants à la guerre en Irak manifestent leur mécontentement. Les forces de l'ordre s'inquiètent de la présence d'éléments radicaux au sein des protestataires, en majorité pacifiques. De sorte qu'un large périmètre de sécurité est établi. Malgré cela, à sa sortie de l'hôtel, le président est victime d'un tireur et succombe à ses blessures. Dans les jours qui suivent, plusieurs suspects sont appréhendés. Des accusations sont finalement portées contre un homme d'origine syrienne, soupçonné de liens avec Al-Qaeda.

Infamous - États-Unis - 118 min.

Réalisé par Douglas McGrath. Avec Toby Jones, Daniel Craig.

New York, 1959. Ébranlé par un article du New York Times relatant le meurtre d'une famille d'agriculteurs du Kansas, Truman Capote convainc son éditeur du New Yorker de le laisser faire un reportage sur le sujet. Accompagné de son amie d'enfance, la romancière Nelle Harper Lee, le flamboyant écrivain débarque dans le village de Holcomb, où il a tôt fait d'inspirer la méfiance des résidents. Lorsque la police met la main au collet des meurtriers, Perry Smith et Richard Hickock, Capote persuade le shérif Alvin Dewey de le laisser les rencontrer. Pris d'affection pour Smith, Capote entreprend aussitôt l'écriture du roman-reportage «In Cold Blood». À cette fin, il entretient pendant six ans une amitié trouble avec Smith, qui sera exécuté en 1965.

Shortbus - États-Unis - 102 min.

Réalisé par John Cameron Mitchell. Avec Sook-Yin Lee, Paul Dawson.

Les apparences peuvent être trompeuses. Ainsi Sofia, jeune conseillère matrimoniale, semble avoir auprès de son conjoint Rob une sexualité active et épanouie. À première vue, James, cinéaste en herbe, et Jamie, comédien sans emploi, forment un couple parfaitement équilibré. Or, Sofia n'a jamais de sa vie atteint l'orgasme et les deux jeunes gays, admirés de tous, tentent de ranimer leur flamme en consentant à une union ouverte. Leurs chemins, et ceux notamment d'une prêtresse sado-maso, d'un jeune voyeur, d'un groupe de lesbiennes engagées et de l'ancien maire de New York, vont se croiser à Shortbus, une boîte de nuit clandestine et labyrinthique fréquentée par une faune bigarrée, où barrières et tabous sont proscrits.

Deliver us from Evil - États-Unis - 101 min.

Documentaire d'Amy Berg.

Depuis 1973 et jusqu'à son inculpation en 1993, le prêtre catholique Oliver O'Grady a abusé sexuellement et violé des dizaines d'enfants dans différentes paroisses du nord de la Californie. Après avoir purgé la moitié de sa peine de 14 ans de prison, l'homme s'est retiré dans une petite ville d'Irlande. Avec franchise, mais aussi avec un manque évident de compassion, l'ex-prêtre revient sur cette période trouble de sa vie. Son attitude détachée ne manque pas de révolter ses victimes et certains membres de leurs familles, qui témoignent à visage découvert. Parallèlement, la cinéaste parvient dans son argumentation à prouver que les hautes instances de l'Église catholique américaine, dont l'archevêque de Los Angeles, ont essayé de camoufler les crimes d'O'Grady.

49 Up - Grande-Bretagne - 135 min.

Réalisé par Michael Apted.

En 1964, la chaîne britannique Granada diffuse «Seven Up!», un documentaire de 40 minutes dans lequel 14 enfants âgés de 7 ans, issus de milieux sociaux fort différents, donnent leur opinion sur la vie, leur future famille et le métier de leurs rêves. Sept ans plus tard, le réalisateur Michael Apted, recherchiste pour «Seven Up!», retourne voir ces enfants afin de mesurer leur évolution. À chaque sept ans, il renouvelle l'expérience. Pour 49 UP, douze des quatorze participants initiaux continuent à répondre aux questions du réalisateur. Au mitan de l'âge, et à l'aube du XXIe siècle, tous ont connu des hauts et des bas: changements de carrière, divorces, remariages, naissances de petits-enfants. En majorité, ils semblent assez satisfaits de ce qu'ils sont devenus.

House of Sand (Casa de areia) - Brésil - 103 min.

Réalisé par Andrucha Waddington. Avec Fernanda Montenegro, Fernanda Torres.

Brésil, 1910. À la suite de la mort de son mari, Aurea et sa vieille mère Dona Maria se retrouvent seules et sans ressources en plein désert de Maranhao, au nord du pays. Dans cette contrée inexplorée, la jeune femme enceinte et sa mère malade espèrent des secours et vivent dans la perspective d'un retour imminent dans la capitale. Peu à peu toutefois, leurs espoirs s'évanouissent et le mode de survie devient leur mode de vie, tandis que leur terre inhospitalière, où seuls quelques autochtones viennent à passer, prend valeur de domicile. Si bien qu'au fil des décennies, Aurea reportera son espoir d'évasion sur sa fille, née en ces lieux et qui, contrairement à elle, n'a pas connu les lumières de la ville.

D'autres films prennent l'affiche ce dimanche 29 octobre :

Le fugitif ou les vérités d'Hassan - Québec - 75 min.

Réalisé par Jean-Daniel Lafond.

Au cours de l'été 1980, à l'ambassade d'Iran à Washington, David Belfield, étudiant noir et musulman, exécute l'ancien attaché de presse du Chah, Ali Akbar Tabatabaï. Le tueur a été mandaté par les services secrets de la nouvelle République islamique, qui soupçonnait Tabatabaï de tremper dans un complot visant à évincer l'Ayatollah Khomeiny. Après avoir commis son méfait, Belfield fuit vers l'Europe en transitant par Montréal, et trouve finalement refuge à Téhéran, où il recommence une nouvelle vie sous le nom d'Hassan Abdulrahman. Quelque vingt ans plus tard, l'homme refait surface dans le film KANDAHAR, de Mohsen Makhmalbaf. Dans la foulée des événements du 11 septembre, l'affaire fait grand bruit aux États-Unis.

La tourneuse de pages - France - 85 min.

Réalisé par Denis Dercourt. Avec Déborah François, Catherine Frot.

Issue d'une famille de bouchers, la jeune Mélanie Prouvost rêve ardemment de devenir une grande pianiste. Mais lors de son concours d'entrée au Conservatoire, la présidente du jury, la concertiste Ariane Fouchécourt, la déconcentre en signant un autographe à une admiratrice entrée sans crier gare dans la salle d'audition. Du coup, Mélanie échoue et renonce pour de bon au piano. Dix ans plus tard, engagée comme stagiaire dans le bureau d'avocats de Maître Jean Fouchécourt, Mélanie propose de garder le fils de ce dernier durant les vacances. Or, Jean est l'époux d'Ariane, rendue fragile depuis un récent accident. Réalisant que Mélanie sait lire la musique, la concertiste en fait sa nouvelle tourneuse de pages, sans se douter de ce qui se trame dans la tête de la jeune femme.

Nordeste - France, Argentine, Espagne - 104 min.

Réalisé par Juan Solanas. Avec Carole Bouquet, Mercedes Sampietro.

Débarquée à Buenos Aires dans le but d'adopter un enfant, Hélène, femme d'affaires française âgée de 43 ans, se heurte à de nombreux obstacles administratifs. De guerre lasse, elle décide de se rendre par ses propres moyens dans le Nord Este, une région dépeuplée où la misère sordide côtoie les paysages les plus somptueux, afin d'y acheter un nourrisson. Au cours de ses laborieuses recherches, Hélène fait la rencontre de Martin, garçon malheureux et influençable qui fricote avec les jeunes délinquants du coin. Elle fraternise également avec la mère de ce dernier, Juana, qui tente désespérément de lutter contre la pauvreté et l'exploitation dont elle est victime.

Les résumés proviennent de Médiafilm.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.