actualité
Vendredi 14 août 2009 à 05h00

Nouveautés : Bandslam, District 9 et Le temps n'est rien

Photo Par Karl Filion
Vanessa Hudgens dans Bandslam

Voici les nouveautés de la semaine :

The Time Traveler's Wife (Le temps n'est rien) - États-Unis - 109 min.

Réalisé par Robert Schwentke. Avec Eric Bana, Rachel McAdams.

En raison d'une anomalie génétique, Henry, bibliothécaire à Chicago, possède la faculté de voyager dans le temps. Cependant, il ne peut prévoir quand surviendront ces allers-retours entre diverses époques de sa vie, pas plus qu'il ne peut réparer les erreurs ou les drames du passé. Amoureux de Clare, une fille de bonne famille rencontrée lorsqu'elle était enfant, Henry l'épouse au terme d'une cour intermittente. Dans un premier temps, Clare s'accommode plutôt bien des fréquentes et soudaines absences de son mari. Mais le conflit éclate au sein du couple lorsque la jeune femme tombe enceinte, Henry craignant qu'elle ne meure en donnant naissance à un bébé doté des mêmes facultés que lui. Au surplus, le voyageur temporel est de plus en plus obsédé par des visions de sa propre mort.

Bandslam (Bandslam) - États-Unis - 111 min.

Réalisé par Todd Graff. Avec Vanessa Hudgens, Gaelan Connell.

Will débarque au beau milieu de l'année scolaire dans sa nouvelle école secondaire du New Jersey, où il craint que les persécutions subies dans son institution précédente se répètent. Au contraire, son arrivée passe quasiment inaperçue et il se fait rapidement une amie, Sam, avec qui il entame un important projet scolaire. Parallèlement, sa connaissance encyclopédique de la musique rock lui vaut l'attention suspecte de Charlotte, une finissante d'une grande beauté, qui l'invite à gérer sa petite formation musicale. Or, celle-ci, composée de deux guitaristes, n'est pas de taille pour affronter la compétition au concours Bandslam, opposant en fin d'année scolaire les formations de différents établissements de l'État. Will s'investira à fond pour élever le niveau, au point de compromettre sa relation avec Sam, qui peut-être voit en lui plus qu'un ami.

District 9 (District 9) - Nouvelle-Zélande - 111 min.

Réalisé par Neill Blompkamp. Avec Sharlto Copley, Jason Cope.

Au début des années 1980, un vaisseau spatial s'immobilise au-dessus de Johannesburg. Après trois mois sans un signe d'activité, l'armée s'en approche et découvre à bord des centaines de milliers d'humanoïdes aux allures d'insecte, tapis dans l'ombre et mal en point. Sur Terre, on leur assigne une zone de quarantaine, le Secteur 9, qui devient peu à peu un bidonville bouclé par le gouvernement. Vers 2006, Wikus, un scientifique, est chargé de relocaliser les extraterrestres dans un secteur plus éloigné de la ville, afin d'apaiser la grogne de la population humaine. Mais rien ne se déroule comme prévu et Wikus, exposé à un mystérieux sérum, subit une inquiétante mutation. Mis en quarantaine tel un cobaye, il s'enfuit et trouve refuge dans le Secteur 9 où Christopher, un extraterrestre, lui promet de le guérir en échange d'un précieux fluide, carburant devant alimenter le vaisseau-mère et permettre aux visiteurs de repartir.

Agathe Cléry - France - 112 min.

Réalisé par Étienne Chatilliez. Avec Valérie Lemercier, Dominique Lavanant.

Directrice du marketing pour une compagnie de cosmétiques, Agathe Cléry ne cache pas son ambition dévorante, pas plus que ses opinions racistes. Or, les remarques de ses collègues sur son teint de plus en plus basané l'incitent à consulter un médecin. Son diagnostic: elle est atteinte de la maladie d'Addison, un phénomène rare qui fonce la peau. En peu de temps, Agathe devient complètement noire, une situation qui la plonge dans un désespoir profond. Licenciée et abandonnée par son copain, elle découvre en cherchant un autre travail les injustices infligées aux minorités visibles. À son grand soulagement, une compagnie employant uniquement des gens de couleur l'engage. Mais lorsqu'Agathe succombe aux charmes de son patron, qui ignore tout de sa maladie, les complications surviennent.

Tetro - États-Unis - 127 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Francis Fort Coppola. Avec Vincent Gallo, Alden Ehrenreich.

Bennie, un Américain candide de 17 ans qui travaille comme serveur sur un bateau de croisière, profite d'une escale à Buenos Aires pour tenter de renouer avec son frère aîné Tetro. Plusieurs années auparavant, ce dernier avait en effet coupé les ponts avec sa famille à la suite d'un conflit avec leur père, un chef d'orchestre adulé en public, un monstre d'égocentrisme en privé. D'abord rébarbatif à l'idée de ces retrouvailles impromptues, Tetro finit par se laisser apprivoiser par Bennie avec l'aide de Miranda, sa compagne, qui s'est immédiatement prise d'affection pour son beau-frère. En furetant dans la maison, Bennie découvre le manuscrit d'un récit fortement autobiographique écrit par Tetro, qui pourrait avoir des répercussions directes sur sa propre existence.

Bancs publics (Versailles rive droite) - France - 114 min.

À Montréal seulement.

Réalisé par Bruno Podalydès. Avec Josiane Balasko, Catherine Deneuve.

À leur arrivée au travail, Lucie et ses deux collègues sont intriguées par une banderole portant l'inscription "Homme seul", accrochée à la fenêtre d'un appartement situé en face de leur immeuble. Appel de détresse ou mauvaise blague? Bientôt, tous les employés de leur entreprise s'interrogent sur la signification de ce message. À midi, les trois femmes vont pique-niquer dans un parc peuplé d'une foule bigarrée composée de parents, d'enfants agités, d'amoureux, de solitaires, de travailleurs et de personnes âgées. Au cours de l'après-midi, certains d'entre eux entrent à la quincaillerie, où ils sont servis par des employés plus ou moins compétents. La journée tire à sa fin et l'énigme de la banderole n'est toujours pas résolue.

The Cove - États-Unis - 91 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Louis Psihoyos.

Derrière le paravent pittoresque de Taiji, ville portuaire du Japon, se cache une réalité troublante: à chaque automne, des braconniers de la mer rapportent jusqu'au rivage des centaines de milliers de dauphins. Une fraction d'entre eux sont triés et vendus à des parcs aquatiques du monde entier. Le reste est transporté dans une lagune isolée, à l'abri des regards, et massacré pour sa viande. Richard O'Barry, qui fut dans les années 1960 l'entraîneur du dauphin qui jouait Flipper dans la télésérie du même nom, a choisi depuis de consacrer sa vie à la protection de ces mammifères marins. Avec l'aide d'une équipe de cinéastes de l'Oceanic Preservation Society, il entend révéler au grand jour ce que les autorités japonaises tolèrent et cachent à Taiji.

The Goods : Live Hard, Sell Hard - États-Unis - 89 min.

Réalisé par Neal Brennan. Avec Jeremy Piven, Ving Rhames.

Un vendeur extravagant et sa bande aident un concessionnaire de voitures usagées au bord de la faillite à organiser une supervente le jour de la fête nationale américaine.

Adam - États-Unis - 97 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Max Mayer. Avec Hugh Dancy, Rose Byrne.

À la mort de son père, le monde d'Adam, jeune crack de l'informatique atteint du syndrome d'Asperger, s'est dépeuplé. Si bien que lorsque Beth, une enseignante à la maternelle, emménage dans son immeuble et engage le dialogue avec lui, Adam fait de gros efforts afin de surmonter sa condition, une forme d'autisme qui complique son rapport avec les autres et avec ses émotions. Au fil des rencontres sur le palier, ou des visites au parc, un sentiment amoureux se tisse entre les deux voisins, qui vont bientôt s'épauler dans l'épreuve. Adam, en effet, perd son emploi et craint de ne pas être capable d'en dénicher un autre. Le père de Beth, un comptable arrogant et un peu trop créatif, a des ennuis avec la justice. Et comprend mal l'affection de sa fille pour ce jeune "handicapé".

Departures - Japon - 131 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Yôjirô Takita. Avec Masahiro Motoki, Tsutomu Yamazaki.

Lorsque l'orchestre symphonique dans lequel il jouait est démantelé, le violoncelliste Daigo Kobayashi quitte Tokyo avec sa femme Mika pour retourner vivre dans la maison familiale, inoccupée depuis le décès de sa mère. À la recherche d'un nouvel emploi, Daigo accepte un poste chez un entrepreneur de pompes funèbres, sans savoir que ses tâches consisteront à préparer les morts avant leur dernier "voyage". Sous l'égide du maître, qui prend à ses yeux valeur de figure paternelle, Daigo assimile rapidement le rite funéraire, avec ses gestes précis et son caractère solennel. Lorsque Mika apprend le métier qu'il pratique, elle réagit très mal et le quitte. Mais un événement lui fait revoir sa position.

Ponyo - Japon - 101 min.

Réalisé par Hayao Miyazaki.

Désireuse de connaître le monde terrestre, une petite créature marine à tête de fillette gagne la terre ferme. Sur la rive, elle est reccueillie par Sosuke, un garçon de cinq ans qui la baptise Ponyo. Très en colère contre sa fille, Fujimoto, un magicien qui règne dans les profondeurs, charge les vagues de l'océan d'aller quérir sa progéniture. Rapatriée dans le monde sous-marin, Ponyo parvient à prendre forme humaine et s'échappe de nouveau. Or sa transformation a bouleversé l'équilibre du monde, ce qui provoque une terrible tempête. Réfugiés dans leur maison sur la falaise, Sosuke et sa mère Lisa protègent Ponyo mais ignorent qu'un tsunami se prépare. Entretemps, Fujimoto a envoyé chercher la mère de Ponyo, Granmare, afin qu'elle décide de l'avenir des deux enfants amoureux.

Spread - États-Unis - 97 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par David Mackenzie. Avec Ashton Kutcher, Anne Heche.

Nikki, jet-setter de Los Angeles, vit aux crochets de femmes riches et folâtre avec des jeunes filles de son âge dans le dos de ses bienfaitrices. Quoique Samantha, la plus récente d'entre elles, voit rapidement clair dans le jeu de ce bellâtre moins sagace qu'il ne le croit. Alors que leur liaison péréclite, Nikki fait la connaissance de Heather, une ravissante serveuse pleine d'aplomb qui ne se laisse pas impressionner par le charme surfait du gigolo. Mais lorsqu'il se retrouve à la rue, elle accepte de le loger. Prenant conscience des sentiments qu'il éprouve pour Heather, Nikki accepte avec de plus en plus de difficulté qu'elle gagne sa vie... de la même manière que lui.

Les résumés proviennent de Médiafilm.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.