actualité
Vendredi 13 novembre 2009 à 05h00

Nouveautés : 2012 et Antichrist

Photo Par Karl Filion
John Cusack dans 2012

Voici les nouveautés de la semaine :

2012 (2012) - États-Unis, Canada - 158 min.

Réalisé par Roland Emmerch. Avec John Cusack, Amanda Peet.

En 2009, le géologue américain Adrian Helmsley fait une découverte étonnante : la croûte terrestre, soumise aux radiations solaires, commence à se réchauffer de manière inhabituelle. Cela pourrait causer, à court terme, un renversement des pôles. En 2012, l'auteur de science-fiction Jackson Curtis, ses enfants et son ex-femme, qui vivent en Californie, sont les premières victimes de ce dérèglement qui cause de nombreux tremblements de terre et des tsunamis mais que le gouvernement a caché à la population. Alors qu'ils tentent de rejoindre un cargo censé sauver la race humaine, Helmsley poursuit son travail auprès du Président des États-Unis.

Antichrist (Antéchrist) - Danemark, France, Allemagne - 104 min.

Réalisé par Lars Von Trier. Avec Charlotte Gainsbourg, Willem Dafoe.

Suite à la mort tragique de leur jeune enfant alors qu'ils étaient en plein ébat sexuel, un thérapeute et sa femme se retirent dans une cabine reculée au fond des bois afin de reprendre goût à la vie et de vaincre la profonde dépression qui affecte la femme. Mais les environs inquiétants de leur cabine ne font que soumettre le couple à de nouvelles épreuves. Alors qu'il tente de soigner lui-même la maladie de sa femme, l'homme fait des découvertes étonnantes sur son passé. Pendant ce temps, les choses ne cessent d'empirer pour elle.

L'armée du crime - France - 139 min.

À Montréal seulement.

Réalisé par Robert Guédiguian. Avec Simon Abkarian, Virginie Ledoyen.

Dans un quartier ouvrier de Paris sous l'Occupation allemande, le poète arménien Missak Manouchian prend la tête d'un groupe de résistants juifs d'origines diverses. Constamment épiés par la police française, les soldats de « L'armée du crime » doivent opérer dans la clandestinité, tandis qu'un ambitieux commissaire n'hésite pas à user de méthodes peu orthodoxes pour satisfaire les Allemands, irrités par cette vague d'attentats commis contre leurs soldats. Thomas Elek, un étudiant engagé, et Marcel Rayman, se joindront à Manouchian afin de combattre l'Occupant qui s'apprête à déporter les Juifs français dans des camps polonais.

Pirate Radio (Radio pirate) - Grande-Bretagne - 117 min.

Réalisé par Richard Curtis. Avec Philip Seymour Hoffman, Bill Nighy.

Dans les années 60, le rock'n roll était à son apogée de popularité en Grande-Bretagne et pourtant la radio publique généraliste, la BBC, ne diffusait que quelques heures de musique populaire par jour. C'est donc à cette époque que des radios pirates se sont basées en haute mer sur d'énormes bateaux. Radio Rock était l'une d'entre elles. Lorsque le jeune Carl est envoyé sur ce paquebot étrange par sa mère, il découvre de nombreux énergumènes drogués, lunatiques, mais surtout amoureux de la musique. Tous ces curieux personnages lutteront contre le gouvernement pour préserver leur droit acquis de diffuser sur les ondes britanniques de la musique populaire et d'utiliser un langage injurieux si cela leur plaît.

Mary and Max (Mary et Max) - Australie - 92 min.

À Montréal seulement.

Réalisé par Adam Elliot. Avec les voix de Toni Collette, Philip Seymour Hoffman.

Mary, une petite fille solitaire complexée par son apparence physique, vit en Australie avec une mère alcoolique et un père adepte de taxidermie. Un jour, au bureau de poste, Mary découvre un annuaire téléphonique provenant des États-Unis. Rêvant de se faire un ami, elle y choisit une adresse au hasard et envoie ainsi une lettre à Max Horowitz, un New Yorkais obèse de 44 ans atteint du syndrome d'Asperger. À la fois très différents et pourtant semblables, Max et Mary entretiendront une correspondance assidue, à travers laquelle chacun aide l'autre à régler les problèmes qui les tourmentent, pendant plus de vingt ans.

Gentleman Broncos - États-Unis - 90 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Jared Hess. Avec Michael Angarano, Jemaine Clement.

Benjamin, un adolescent solitaire éduqué à domicile, est passionné de science-fiction et se rend un jour à une convention d'auteurs de littérature fantastique où il rencontre son idole, l'écrivain Ronald Chevalier. Dans le cadre d'un concours pour jeunes auteurs, Benjamin soumet à Chevalier une histoire qu'il a écrite. En panne d'inspiration, l'écrivain plagie le roman du jeune homme. En même temps, deux cinéastes amateurs entreprennent une désastreuse adaptation pour le grand écran du récit de Benjamin, ce que ce dernier accepte dans le but d'aider sa mère à régler ses problèmes financiers. Il doit alors prouver que c'est Chevalier qui s'est approprié son idée, et non l'inverse.

Yoo-Hoo, Mrs. Goldberg - États-Unis - 92 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Aviva Kempner.

Un documentaire sur la première vedette d'un sitcom de la télévision américaine, l'auteur, vedette et conceptrice de l'émission The Goldbergs, en 1949.

Les résumés ont été rédigés par Cinoche.com.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.