dossier
Vendredi 13 mai 2011 à 12h30

Les films québécois de l'été 2011

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily
Louis-José Houde et Benoît Brière dans le film Le sens de l'humour

La période estivale en est une profitable pour le cinéma, qu'il soit québécois ou étranger. Puisque la plupart de nos oeuvres nationales franchissent rarement la barre du million de dollars en recette, chiffre pourtant atteint par de nombreuses productions américaines chaque mois, l'été est évidemment une opportunité pour les oeuvres québécoises de rejoindre leur public. Cette année sur nos écrans, le drame biographique flirtera avec la comédie traditionnelle en effleurant timidement le film de genre au passage.

Bien que l'on puisse déjà couronner Le sens de l'humour - long métrage de la même équipe qui nous a donné le De père en flic - comme grand gagnant au box-office, on pourrait tout de même être grandement surpris par le pouvoir d'attraction de Gerry Boulet (Gerry) et de Nico Archambault (Sur le rythme).

3 juin - Good Neighbours

Inspiré d'un roman de Chrystine Brouillet, Good Neighbours est le troisième long métrage du jeune réalisateur québécois Jacob Tierney. Même si l'oeuvre promet une originalité bienvenue, elle risque de se briser sur une barrière pernicieuse, mais dominante au Québec; celle de la langue. Les producteurs, probablement effrayés d'être confronté à un autre doublage français médiocre - comme cela avait été le cas avec The Trotsky, le précédent film de Tierney - ont préféré distribuer le film en version originale anglaise uniquement. Good Neighbours sera donc disponible en quelques copies limitées dans les grandes villes (à moins qu'on propose une version sous-titrée qui pourrait, peut-être, permettre une sortie plus large - et encore).

Mise à jour : Good Neighbours ne sera disponible qu'en version originale anglaise.

15 juin  - Gerry

Après le succès en salles de Dédé à travers les brumes, qui dépeignait la vie du chanteur du groupe Les Colocs, Dédé Fortin, il était inévitable de voir arriver sur nos écrans d'autres drames biographiques sur certaines de nos voix les plus légendaires. Gerry Boulet fait évidemment partie l'histoire québécoise de la chanson et un long métrage sur sa longue et tumultueuse carrière était aussi prévisible que brillant.

Alors que le rôle principal était déjà accordé à Guillaume Lemay-Thivierge depuis des mois, Mario Saint-Amand l'a subitement remplacé quelques semaines avant le début du tournage.

1er juillet - French Immersion

L'idée d'un camp de vacances pour adultes d'immersion à la langue française est une idée particulière intéressante, surtout dans les conditions du Québec actuel envahi par nombre d'influences anglophones. Mais encore là, on se retrouve avec un problème de traduction. Le film, qui promet d'être bilingue, devra être sous-titré (en français dans sa version anglaise et en anglais dans sa version française) et ne pas faire l'erreur d'être doublé (comme l'horrible version de Funkytown presque entièrement en français).

Au delà de ces difficultés linguistiques, le film devra toucher les racines du Québécois, ses caractéristiques et ses distinctions pour le séduire suffisamment pour l'attirer dans les salles. Bon Cop, Bad Cop avait fait un travail de comparaison incroyable entre les habitudes québécoises et canadiennes-anglaises - frôlant efficacement le stéréotype -, il sera difficile de réinventer le prétexte, mais pas impossible. Karine Vanasse, Pascale Bussières, Robert Charlebois et Laurence Leboeuf font partie de la distribution.

6 juillet - Le sens de l'humour

Les attentes de tous les intervenants du milieu du cinéma sont grandes à l'aube de la sortie de cette comédie qui fera  « suite » à De père en flic cet été : le propriétaires salivent déjà à l'idée de voir leurs salles pleines, le distributeur est enthousiaste et les spectateurs attendent le retour du fantastique duo Houde-Côté; des attentes, mais de quoi parlez-vous?

La pression est immense sur ce nouveau long métrage d'Émile Gaudreault. Même si la bande-annonce promet plusieurs situations loufoques, des mimiques et des gestuelles caractéristiques à l'humour de Louis-José Houde, il reste que cette nouvelle comédie ne devrait pas connaître le même succès que De père en flic. Tout d'abord parce que les Américains nous offrent cet été tellement d' « incontournables » que la compétition risque d'être trop forte pour nos produits québécois. Quoique...

29 juillet - Starbuck

Bien que les prémisses semblent nous proposer une autre de ces comédies frivoles et absurdes (un homme de 42 ans découvre qu'il est le géniteur de 533 enfants), Ken Scott a l'ingéniosité nécessaire pour éviter les clichés et pousser le genre encore plus loin. Avec Les doigts croches, le réalisateur a prouvé que la comédie était un art de précision et d'intelligence. Il ne suffit pas d'avoir le bon sujet ou des acteurs populaires, il faut savoir les exploiter. Au cours des dernières années, l'humoriste Patrick Huard a su prouver qu'il avait le talent nécessaire pour faire sa marque dans les différentes sphères artistiques; il saura assurément rendre la qualité des textes de Ken Scott, qui est, cette fois, épaulé par Martin Petit.

10 août - Sur le rythme

Fort probablement le deuxième gros succès de l'été 2011, Sur le rythme a toutes les caractéristiques du « bon » film de danse (commercialement parlant); un beau jeune homme talentueux, une fille passionnée et imparfaite auquel le public féminin peut s'identifier et de la musique entraînante. Si Sur le rythme n'obtient pas les recettes escomptées (peut-il viser les 2 millions $? Ce serait une performance tout de même impressionnante, mais réalisable pour une oeuvre québécoise cet été), c'est qu'il aura été défait par les monstrueuses productions américaines, lui arrachant un précieux public. Mais ni la futilité du scénario ou la piètre qualité du jeu des acteurs empêcheront les attroupements de jeunes de se précipiter dans les cinémas le 10 août prochain.

26 août - La run

Retardé depuis maintenant plusieurs mois, le film La run, des frères Fuica, devrait prendre l'affiche dans les salles en août prochain. Même si certaines rumeurs laissaient entendre que la Régie du cinéma prévoyait coter l'oeuvre « 18 ans et plus » à cause de l'extrême violence qui est dépeinte dans le film, aucune confirmation sur le classement de l'oeuvre n'a été émise pour l'instant. La run raconte l'histoire d'un jeune homme qui, pour rembourser les dettes de jeu de son père dans un temps record, s'engage - s'enfonce - dans la distribution de drogues.

Jason Roy-Léveillée, Pierre-Luc Brillant, Nicolas Canuel, Nanette Workman et Martin Dubreuil font partie de la distribution.

2 septembre - Pour l'amour de Dieu

Nous ne savons que très peu de choses sur ce drame ecclésiastique réalisé par Micheline Lanctôt, si ce n'est que le court synopsis, qui dit nous plonger dans le Montréal de la fin des années 50 et mettre en scène une histoire d'amour entre une religieuse et un prêtre dominicain. Le point de vue de l'oeuvre est celui d'une fillette de 11 ans, qui ne comprend pas entièrement ce dilemme moral auquel sont confrontés les deux protagonistes, entre le respect de leurs voeux et l'appel charnel de leurs corps brûlants d'amour.

16 septembre - Le bonheur des autres

Le drame Le bonheur des autres de Jean-Phillipe Pearson est attendu en salles quelques jours avant la fin de l'été. Le film, qui mettra en vedette Marc-André Grondin, Michel Barrette, Julie Le Breton et Germain Houde, racontera l'histoire de Jean-Pierre, un homme dans la cinquantaine sur le point de devenir à nouveau père avec sa jeune conjointe de 30 ans. Ce dernier a quitté sa famille il y a 20 ans pour une nouvelle vie. Bien qu'il croyait que ses enfants lui avaient pardonné ses incartades passées, il réalise, lorsqu'il leur annonce sa nouvelle paternité, que rien n'est oublié.

23 septembre - Café de Flore

Grâce à C.R.A.Z.Y., Jean-Marc Vallée est devenu l'un des réalisateurs les plus admirés et respectés au Québec, mais aussi dans le reste du monde. Avec Café de Flore, son plus récent film, Vallée nous propose deux histoires parallèles; l'une contemporaine, l'autre qui se déroule dans les années 60 en France. Kevin Parent y incarnera Antoine, un DJ montréalais, alors que Vanessa Paradis sera Jacqueline, une jeune Parisienne mère d'un enfant atteint de trisomie. Ce qui les relie : l'amour, troublant, maladroit, imparfait et inachevé... humain.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
DOSSIER (Vendredi 6 mai 2011 à 13h00) Les films de l'été 2011
DOSSIER (Mardi 31 août 2010 à 19h00) Visite de plateau : Café de Flore
DOSSIER (Jeudi 29 juillet 2010 à 14h23) Visite de plateau : Le bonheur des autres
DOSSIER (Vendredi 23 juillet 2010 à 14h00) Visite de plateau : Le sens de l'humour
DOSSIER (Vendredi 18 juin 2010 à 14h15) Visite de plateau : Sur le rythme
DOSSIER (Vendredi 4 juin 2010 à 09h35) Visite de plateau : French Immersion
DOSSIER (Jeudi 3 juin 2010 à 10h29) Visite de plateau : Gerry
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.