dossier
Samedi 21 septembre 2013 à 07h00

L'Hebdo : Spécial FCVQ 2013

Photo Par Karl Filion
Logo officiel du Festival de cinéma de la Ville de Québec

La troisième édition du Festival de cinéma de la Ville de Québec, qui s'est amorcée mercredi avec la présentation de Parkland, en présence du réalisateur Peter Landesman, se déroule jusqu'au 29 septembre prochain. Au cours de ces dix jours, de nombreux films de réalisateurs québécois seront présentés, soit au Palais Montcalm ou au Cinéma Cartier, en plus de quelques incontournables des festivals de l'automne.

Présenté au TIFF plus tôt ce mois-ci, Parkland raconte la vie de différentes personnes le jour de l'assassinat du président John F. Kennedy; le médecin résident qui a été le premier à tenter de réanimer le politicien, Abraham Zapruder, un homme ordinaire qui a, par hasard, filmé le président alors qu'on lui tirait dessus et Robert Edward Lee Oswald, Jr., le frère de Lee Harvey Oswald, accusé du meurtre de Kennedy. Bien que très court, le film offre un point de vue différent et intéressant sur les évènements très médiatisés du 22 novembre 1963.

Jeudi soir, les festivaliers ont pu voir le plus récent film de Denis Villeneuve, Prisoners, qui fait beaucoup parler de lui depuis sa première, qui a aussi eu lieu au TIFF. Le film est dur. On ne peut pas le nier. Mais il s'agit d'une violence nécessaire, d'une violence réfléchie. Hugh Jackman est incroyable dans le rôle d'un père de famille qui est prêt à tout pour retrouver sa fille qui a été enlevée. Jake Gyllenhaal livre également une performance stupéfiante, tout comme Terrence Howard, fragile et vulnérable. La réalisation de Villeneuve est transcendante et la direction photo, impeccable.

Le film d'ouverture du FFM, L'autre maison, premier long métrage de fiction de Mathieu Roy, est également au programme de cette troisième édition. Le film était présenté hier au Palais Montcalm, et prendra l'affiche le 18 octobre prochain. Marcel Sabourin y incarne avec une grande efficacité un homme âgé atteint d'une maladie dégénérative et qui doit être pris en charge par ses fils. Malgré quelques longueurs et redites, le film démontre de belles qualités visuelles et évoque efficacement des émotions puissantes. Dommage que le récit se perde lors de la deuxième moitié du film vers un récit de journalisme de guerre qui n'était pas central au récit et qui n'en porte pas la tension.

Le long métrage documentaire Surviving Progress, réalisé par Mathieu Roy et Harold Crooks, sera quant à lui présenté ce matin à 11h30 au Cinéma Cartier. Suivra à 14h Se battre comme des soldats, , mourir comme des enfants, de Patrick Reed.

Don Jon, qui prend l'affiche vendredi prochain, était aussi présenté hier au Palais Montcalm. Rafraîchissant, audacieux et pertinent le premier film de Joseph Gordon-Levitt illumine le paysage cinématographique automnal. La comédie de moeurs raconte l'histoire d'un jeune homme italien catholique accro au porno qui essaie de contrôler sa dépendance pour plaire à sa nouvelle petite amie. Cette dernière aimerait bien pour sa part qu'il change du tout au tout pour devenir l'homme parfait qu'elle a toujours rêvé de fréquenter.

Ce soir, le nouveau film de Joël Gauthier (aussi responsable de Impasse), sera présenté à 19h au Cinéma Cartier. Titré Rédemption, le film raconte l'histoire d'Alain, qui vient de passer huit ans derrière les barreaux et qui essaie de reprendre sa vie en mains. Le film sera présenté à nouveau lundi à 14h.

Dimanche, les festivaliers pourront voir Mars et Avril à 14h, en prévision d'un 5 à 7 avec le réalisateur, où on présentera à Place d'Youville la conférence TED donnée par Martin Villeneuve, suivie d'une classe de maître, dès 17h. Absences, le long métrage de Carole Laganière, est aussi au programme à 14h, toujours au Cinéma Cartier.

Mardi, l'équipe du film Une jeune fille, réalisé par Catherine Martin, sera à Québec afin de présenter le film, qui sera projeté à 19h, puis à nouveau à 14h mercredi. Le long métrage raconte l'histoire de Chantal, dont la mère est en phase terminale et le père au chômage, qui décide de fuir vers la Gaspésie. Le film prendra l'affiche le 4 octobre prochain.

Plus tard en soirée, le FCVQ présentera Discopathe, un film de Renaud Gauthier, qui se déroule dans les années 70 et qui raconte l'histoire d'un tueur en série dont la folie meurtrière est initiée par la musique disco. Mardi dès 21h30. Le film sera aussi projeté samedi prochain à 19h.

Mercredi, le long métrage Thanatomorphose, d'Éric Falardeau, sera présenté à 21h30 au Cinéma Cartier. Le film, qui est décrit comme « une histoire étrange et claustrophobe de sexe, d'horreur et de fluides corporels » sur le site officiel, raconte l'histoire d'une magnifique jeune fille qui commence un jour à pourrir.

Jeudi, dès 11h30 au Cinéma Cartier, les festivaliers pourront rattraper J'espère que tu vas bien, présenté l'an dernier au même festival, en prévision de J'espère que tu vas bien 2, qui sera présenté en première vendredi à 19h, puis samedi, aussi à 19h. Toujours tourné comme un plan-séquence, le film met en vedette David La Haye et Marie-Chantal Perron et se déroule à nouveau dans les rues de Montréal.

Finalement, le festival se termine samedi prochain avec la présentation d'Amsterdam, premier long métrage de Stefan Miljevic, qui raconte l'histoire de trois amis qui, prétextant un voyage de pêche auprès de leurs conjointes, se rendent plutôt à Amsterdam pour un week-end d'excès. Leur mensonge prend un tournant inattendu lorsqu'un d'entre eux décide de rester. Robin Aubert, Louis Champagne et Gabriel Sabourin incarnent les trois personnages principaux. Le film prendra l'affiche le 11 octobre prochain.

Pour voir la programmation complète du FCVQ, visitez le site officiel.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
ACTUALITÉ (Mardi 3 septembre 2013 à 16h06) FCVQ 2013 : Dévoilement de la programmation
ACTUALITÉ (Lundi 26 août 2013 à 09h18) FCVQ 2013 : Parkland en ouverture
ACTUALITÉ (Lundi 12 août 2013 à 12h58) FCVQ 2013 : Dévoilement des premiers films
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.