dossier
Samedi 10 août 2013 à 07h00

L'Hebdo : Les films que les cinémas ne voient pas

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Une scène du film The Lion King 2: Simba's Pride

Le film d'animation Planes - spin-off de la franchise Cars de Pixar - devait, au départ, ne faire l'objet que d'une sortie en Blu-ray, DVD et vidéo sur demande à l'automne 2013, et ne jamais être disponible dans les salles. Il semblerait que ce soit les premières séquences montrées aux dirigeants de Disney qui les ont convaincus de donner une date de sortie en salles à la production. Sortir un film en salles entraîne beaucoup de risques, surtout aujourd'hui, considérant que Planes est un film d'animation et que la compétition dans ce style est plutôt importante; The Smurfs 2, Despicable Me 2 et Turbo, présentement en salles, étant des adversaires de taille.

C'est DisneyToon Studios, responsable de la plupart des suites des populaires films d'animation de la compagnie Disney comme The Lion King II: Simba's Pride, The Jungle Book 2, Lilo & Stitch 2: Stitch Has a Glitch, Bambi II ou The Little Mermaid: Ariel's Beginning qui est derrière Planes, et non pas Pixar, qui a pourtant créé Cars. Les films de cette compagnie ne sont généralement pas disponibles sur grand écran. Il n'y a que Return to Never Land (2002), The Jungle Book 2 (2003) et Pooh's Heffalump Movie (2005) qui ont connu une sortie en salles.

Ce n'est pas la première fois dans l'histoire qu'un film qui devait n'être disponible qu'en vidéo fasse l'objet d'une large sortie en salles. Toy Story 2 est l'un des exemples les plus frappants. La production de Toy Story 2 a été amorcée par une équipe différente de celle de Toy Story, puisque la plupart des créateurs de Pixar travaillaient déjà sur A Bug's Life. Lorsque l'idée a soudainement semblé prometteuse pour la compagnie, le film a obtenu une date de sortie en salles, et une équipe bien plus large s'est affairée sur le projet. Disney, évidemment, n'a jamais regretté son choix puisque le long métrage a récolté 245 millions $ en Amérique du Nord et 239 millions $ dans le reste du monde, en faisant le troisième film le plus payant cette année-là (1999). Return to Never Land devait lui aussi ne faire l'objet que d'une sortie sur VHS et DVD, tout comme Doug's 1st Movie et The Tigger Movie.

Il y a aussi le cas intéressant des films qui prennent l'affiche en salles au même moment qu'en vidéo sur demande (VOD). Trespass avec Nicolas Cage et Nicole Kidman, qui a été projeté en première mondiale au Festival du Film de Toronto en 2011, est sorti simultanément en VOD et dans quelques cinémas américains. Le DVD et le Blu-ray du film sont apparus sur les tablettes seulement quelques semaines après (un record d'ailleurs puisque le film n'a pris que 18 jours pour passer du grand écran au petit). Un cas encore plus local et plus récent; Only God Forgives de Nicolas Winding Refn. Le film a pris l'affiche au Québec dans une salle (au Cinéma du Parc à Montréal) et en VOD le 19 juillet dernier. Le spectateur montréalais pouvait se déplacer pour voir la plus récent oeuvre de Winding Refn sur grand écran, mais les gens des régions n'avaient pas cette chance. Le distributeur (Les Films Séville) a donc décidé de profiter de la publicité entourant la sortie en salle du film pour le rendre disponible en VOD simultanément.

Ces films qui prennent l'affiche de concert en VOD et en salles ne sont généralement pas - on s'en doute - de grands succès. Même combat pour les oeuvres qui se contentent d'une sortie en DVD et Blu-ray. Il est très rare qu'un long métrage n'ayant jamais été présenté en salles devienne un succès phénoménal. Certains films, même, devaient faire l'objet de sortie en salles, mais ont été écartés en cours de route, souvent parce que le producteur n'y voyait plus l'intérêt apès les avoir visionnés. Il arrive même que des oeuvres mettant en scène des acteurs connus et populaires soient victimes d'une telle éviction. The Darwin Awards, avec Joseph Fiennes et Winona Ryder (2005), Chaos avec Jason Statham et Ryan Phillippe (2005), Bordertown avec Jennifer Lopez et Antonio Banderas (2006) et Suburban Girl avec Sarah Michelle Gellar et Alec Baldwin (2007) sont toutes des oeuvres ayant subi cet affront dans les dernières années.

Il arrive qu'une production indépendante ne connaisse qu'une sortie limitée aux États-Unis (souvent seulement à New York et Los Angeles) et que le film ne se rende jamais sur nos écrans, ce qui peut nous laisser faussement croire que le film n'a pas connu de sorties en salles. Vehicle 19 avec Paul Walker par exemple a connu une sortie limitée aux États-Unis (le 14 juin dernier), mais n'est jamais sorti dans les cinémas chez nous avant son apparition sur les tablettes des magasins le 23 juillet.

La suite du film d'animation Planes, déjà prévue depuis un moment, devrait prendre l'affiche dans les salles le 18 juillet 2014. Mais, tout ça est évidemment conditionnel au succès que rencontrera le film original dans les cinémas. Si les résultats de Planes au box-office ne sont pas satisfaisants, il se pourrait bien que Planes: Fire & Rescue ne fasse l'objet d'aucune sortie en salles et soit disponible dès l'été prochain en DVD et Blu-ray uniquement... Seul l'avenir nous dira si le petit avion qui a le vertige sera suffisamment charmant pour remplir les coffres.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
CRITIQUE OFFICIELLE CINOCHE.COM (Jeudi 8 août 2013 à 23h06) Graves problèmes mécaniques
ACTUALITÉ (Mardi 28 mai 2013 à 14h21) Bande-annonce de Planes
DOSSIER (Samedi 4 mai 2013 à 07h00) L'Hebdo : Les films de l'été 2013
ACTUALITÉ (Mardi 26 mars 2013 à 10h36) La distribution de Planes annoncée
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.