dossier
Samedi 17 mai 2014 à 07h00

L'Hebdo : Les films francophones de l'été 2014

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Une scène du film La petite reine

Il est plutôt rare que nous ayons droit à un été aussi peu chargé en sorties québécoises. En 2014, les oeuvres nationales Le règne de la beauté, La petite reine, Le vrai du faux et 1987 connaîtront une sortie étendue au Québec lors de la période estivale. Le film indépendant québécois Pour que plus jamais ne sera offert que sur quelques écrans, et on peut s'imaginer que le Conte pour tous La gang des hors-la-loi subira le même sort. L'offre était légèrement plus grande l'an dernier alors que Sarah préfère la course, 1er amour, Louis Cyr : L'homme le plus fort du monde, Hot DogQuatre soldats et Lac Mystère se partageaient le calendrier estival.

En ce qui concerne les oeuvres internationales en langue française, on peut noter La vénus à la fourrure, de Roman Polanski, qui a remporté le César du meilleur réalisateur cette année, ainsi que Les vacances du petit Nicolas, le second chapitre de la franchise inspirée de la série littéraire jeunesse Le Petit Nicolas de René Goscinny.

À noter que nous avons appris cette semaine que le plus récent film de Charles-Olivier Michaud, Exil, prendrait l'affiche le 27 juin prochain.

15 mai - Le règne de la beauté

Le règne de la beauté est le treizième long métrage de fiction du cinéaste québécois Denys Arcand. Quand des oeuvres aussi importantes que Le déclin de l'empire américain et Les invasions barbares figurent dans notre filmographie, il est évident qu'on est attendu de pied ferme par la critique et le public, qui espère des résultats meilleurs ou équivalents. Même s'il a été choisi par Cannes pour faire l'objet d'une projection spéciale hors compétition en 2007, L'âge des ténèbres a été durement accueilli par les cinéphiles et les professionnels du milieu. Il semble bien que l'histoire se répète avec Le règne de la beauté, qui sort sept ans après.

Le règne de la beauté met en vedette Éric Bruneau dans le rôle d'un architecte de Charlevoix qui, alors qu'il est honoré pour l'ensemble de sa carrière en France, croise une femme de son passé et se rappelle sa situation de l'époque, avec sa femme, sa maîtresse de Toronto, ses amis, la vie bourgeoise qu'il menait et ses espoirs d'être un jour reconnu.

16 mai - Pour que plus jamais

Ce premier film de fiction de la cinéaste Marie-Ange Barbancourt, librement inspiré de faits réels, a été présenté au Sguardi Altrove Film Festival de Milan où il a remporté une mention spéciale du jury. Barbancourt est connue du public principalement pour son apparition à la télévision dans L'héritage de Victor-Lévy Beaulieu et au cinéma dans Un cargo pour l'Afrique, de Roger Cantin. Elle assume cette fois les rôles de réalisatrice, d'actrice et de productrice.

Pour que plus jamais raconte l'histoire de Mia, une Québécoise issue d'une famille bourgeoise haïtienne, qui doit retourner dans son pays d'origine suite au meurtre de sa mère. Elle devra alors lutter pour récupérer son héritage, un combat qui déplaît aux autorités, tout comme aux héritiers illégitimes. Elle sera emprisonnée sur la foi d'accusations mensongères, mais poursuivra, malgré tout, sa lutte pour la justice.

23 mai - Attila Marcel

Attila Marcel est d'abord une chanson qu'on retrouve sur la trame sonore du film d'animation Les triplettes de Belleville, une oeuvre que Sylvain Chomet, réalisateur de ce nouveau film, a réalisée en 2003. Il s'agit d'une première expérience avec des acteurs réels pour Chomet qui ne nous avait donné jusqu'à présent que des oeuvres d'animation (excepté un segment de Paris, je t'aime). Il a travaillé, par le passé, sur le court métrage d'animation La vieille dame et les pigeons, puis sur L'illusionniste, tout deux nominés aux Oscars.

Le film Attila Marcel raconte l'histoire de Paul, un homme élevé par ses tantes après la mort de ses parents alors qu'il avait deux ans. Maintenant dans la trentaine, Paul partage sa vie entre son piano et le cours de danse de ses tantes. Paul a vieilli, mais n'a jamais rien vécu. Les choses changent lorsqu'il rencontre Madame Proust, une femme excentrique qui lui permettra de se souvenir de son passé et d'ainsi, mieux vivre.

30 mai - Suzanne

Suzanne a été présenté en ouverture de la Semaine de la critique dans le cadre du Festival de Cannes 2013. Le film se déroule sur 25 ans. Il raconte l'histoire d'une femme, Suzanne qui vit avec son père routier et sa soeur. Sa vie est chamboulée lorsqu'elle s'éprend d'un petit malfrat qui l'entraîne avec lui dans sa déchéance. S'ensuit la cavale, la prison et un amour fou qui la transforme. La protagoniste est interprétée par Sara Forestier, jeune actrice qui a remporté un César pour sa performance dans Le nom des gens.
 
Katell Quillévéré (Un poison violent) réalise le long métrage en plus de l'avoir coécrit avec Mariette Désert. La réalisatrice dit que le film est un hommage à Leonard Cohen et à sa chanson Suzanne. Maîtrisant l'art perdu de l'ellipse, le film permet aussi de découvrir le comique François Damiens dans un rôle modeste mais puissant.

6 juin - Jeune et jolie

Jeune et jolie raconte l'histoire d'Isabelle, une jeune femme de 17 ans de bonne famille qui se prostitue sans véritable raison, après avoir perdu sa virginité lors des vacances d'été. Elle garde le secret sur ses rendez-vous jusqu'à ce qu'un incident mette la police sur son cas et révèle tout. Le réalisateur François Ozon propose ici un film essentiel de sa filmographie, où la psychologie des personnages est le sujet d'étude.

Jeune et jolie était en compétition officielle pour la Palme d'Or de Cannes l'an dernier, mais c'est finalement La vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche qui a remporté les honneurs de la Croisette. La talent des actrices Géraldine Pailhas et Marine Vacth a aussi été souligné grâce à deux nominations aux Césars, l'une pour le trophée de la meilleure actrice de soutien, l'autre pour le meilleur espoir féminin.

6 juin - La bataille de Solférino

La bataille de Solférino est le premier film de fiction de la réalisatrice Justine Triet, qui a travaillé sur trois documentaires précédemment, dont un intitulé Solférino, toujours sur les élections présidentielles françaises, en 2009. Historiquement, la bataille de Solférino, qui s'est déroulée en 1859, fait référence à une victoire l'armée française, menée par Napoléon III, sur les troupes autrichiennes. De nos jours, la rue de Solférino, dans le 7e arrondissement de Paris, accueille le siège du Parti socialiste.

Son premier long métrage, qui a d'ailleurs été nominé en 2014 aux César dans la catégorie de la meilleure première oeuvre, raconte l'histoire de Laetitia, une journaliste télé, qui couvre les élections et qui doit faire face à plusieurs problèmes importants, tant personnels que professionnels.

Le film met en vedette Laetitia Dosch, Vincent Macaigne, Arthur Harari, Virgil Vernier et Marc-Antoine Vaugeois.

13 juin - La petite reine

La petite reine est librement inspiré de la vie de la cycliste Geneviève Jeanson qui, en 2006, a dû se retirer de la compétition prématurément à cause de contrôles positifs à l'EPO. Son cas a été grandement médiatisé au Québec et ailleurs dans le monde. Laurence Leboeuf incarne la sportive, qui se nomme Julie dans le film. Patrice Robitaille interprète le coach de l'athlète alors que Denis Bouchard et Josée Deschênes sont ses parents.

Le drame biographique a été produit par Richard Lalonde et coscénarisé par Sophie Lorain et Catherine Léger. Alexis Durand-Brault, qui nous a précédemment donné le film Everywhere, réalise le long métrage, qui était précédemment titré Le temps des roses.

13 juin - Les profs

Le film Les profs, sorti en France en avril 2013, raconte l'histoire d'un directeur de lycée qui est découragé par le manque de motivation et les piètres aptitudes de ses élèves et qui décide d'écouter les conseils de son adjoint et de combattre le feu par le feu. Comme les étudiants sont mauvais, il engage des professeurs aussi mauvais et pathétiques qu'eux. Évidemment, le risque est grand mais il s'agit de sa dernière chance s'il veut sauver son établissement qui risque la fermeture s'il ne dépasse pas le seuil des 50% de réussite au bac.

Les profs, inspiré de la bande-dessinée éponyme, est le troisième film de Pierre-François Martin-Laval, qui a été comédien pendant de longues années avant de passer derrière la caméra. Il nous a précédemment donné Essaye-moi et King Guillaume. Les profs a rejoint près de 4 millions de spectateurs en France, un succès considérable qui fait en sorte que le film aura droit à sa suite prochainement. Les profs 2 est déjà en développement. Elle sera à nouveau réalisée par Martin-Laval.

20 juin - La vénus à la fourrure

La vénus à la fourrure est un roman érotique allemand paru en 1870. L'ouvrage a été adapté au théâtre en 2008 et en 2010, en plus d'avoir fait l'objet de nombreuses adaptations cinématographiques entre 1967 et 2013. L'oeuvre de Leopold von Sacher-Masoch raconte l'histoire d'un jeune homme qui voue une admiration pour la figure antique de Vénus. Un jour, il rencontre Wanda, une femme qui lui apparaît comme l'incarnation de son fantasme.

Dans le nouveau film de Roman Polanski, le protagoniste, Thomas, est un metteur en scène de théâtre qui auditionne des actrices pour le rôle de Vanda et finit par devenir obsédé par l'une des candidates, qui représente l'idéal tant espéré. Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric incarnent les deux protagonistes. Le cinéaste Roman Polanski a été sacré meilleur réalisateur lors de la dernière cérémonie des Césars pour son travail sur ce film.

9 juillet - Les vacances du petit Nicolas

La comédie française Le petit Nicolas, inspirée de la bande-dessinée éponyme, était parvenue à récolter 488 846 $ au Québec lors de sa sortie en 2010 et à faire près de 6 millions d'entrées en France. La suite de ce film prendra d'assaut les salles le 9 juillet prochain, simultanément en France et au Québec. Il s'agit d'une situation exceptionnelle lorsqu'un film français sort chez nous et chez nos cousins européens au même moment. Le distributeur québécois, Métropole Films, espère que cette situation exceptionnelle attirera le public dans les salles.

Dans cette nouvelle aventure du Petit Nicolas, titrée Les vacances du petit Nicolas, le jeune garçon prend la direction de la mer avec ses parents pour les vacances d'été. Sur la place, Nicolas se fait de nouveaux amis et avec eux, il se forge une panoplie de souvenirs inoubliables. Laurent Tirard, qui a réalisé le premier film, est de retour derrière la caméra.

9 juillet - Le vrai du faux

Après avoir réalisé De père en flic et Le sens de l'humour avec le duo Michel Côté-Louis-José Houde, Émile Gaudreault s'allie à deux nouveaux visages pour sa prochaine comédie, soit ceux de l'humoriste Stéphane Rousseau et de l'acteur Mathieu Quesnel. Le vrai du faux, qui était précédemment titré Furie, racontera l'histoire du cinéaste Marco Valois qui, après avoir réalisé des plus films populaires, s'intéresse à la vie d'un soldat en stress post-traumatique. Les deux hommes s'investissent dans ce projet de film et s'aident mutuellement à améliorer leur existence.

C'est connu, au Québec, ce sont les comédies qui marchent. Et comme Gaudreault est arrivé à faire de De père en flic l'un des plus grands succès de notre industrie lors de sa sortie en 2009 (10 543 792 $), les attentes sont grandes pour ce nouveau projet, qui place encore en tête d'affiche un humoriste populaire et apprécié des Québécois.

25 juillet - La gang des hors-la-loi

La gang des hors-la-loi fait partie de la série de films jeunesse Contes pour tous, produits par Rock Demers et sa compagnie Les Productions La Fête. La guerre des tuques (1984), Opération beurre de pinottes (1985), Bach et bottine (1986), La grenouille et la baleine (1987) et Les aventuriers du timbre perdu (1988) font partie de cette série, qui a connu son âge d'or (comme vous pouvez le constater avec la liste précédente) dans les années 1980. Plus récemment, on a eu droit à La forteresse suspendue (2001), Daniel et les Superdogs (2004) et Un cargo pour l'Afrique (2009).

La gang des hors-la-loi sera le 27e film de la franchise. Jean Beaudry réalise le long métrage, en plus d'avoir écrit le scénario avec Lance Woolaver et André Melançon, qui nous a donné certains des plus grands succès populaires des Contes pour tous. La gang des hors-la-loi racontera l'histoire d'un groupe de jeunes qui voit le terrain de baseball de leur quartier transformé en dépotoir. Ils s'efforceront de convaincre le conseil municipal de ne pas détruire leur terrain de jeu.

1er août - Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? est présentement à l'affiche en France. La comédie raciale connaît un succès impressionnant, ayant récemment dépassé le cap des 5 millions d'entrées. Réalisé et co-écrit par Philippe de Chauveron, le long métrage raconte l'histoire d'une famille catholique française provenant de la grande bourgeoisie. Même si les parents auraient espéré que leurs enfants épousent des catholiques et qu'ils se marient à l'église, les trois filles aînées ont choisi comme mari un Musulman, un Juif et un Chinois. Quand la benjamine leur annonce qu'elle mariera un jeune homme de la même religion que celle de sa famille, Claude et Marie Verneuil jubilent. Sauf que le prétendant est noir...

Christian Clavier, Chantal Lauby, Ary Abittan, Medi Sadoun, Frédéric Chau, Noom Diawara, Frédérique Bel et Julia Piaton font partie de la distribution.

8 août - 1987

La chronique 1981 de Ricardo Trogi avait rencontré son public dans les salles à l'été 2009, en récoltant près d'un million $ en recettes au box-office québécois. Il aura fallu cinq ans pour qu'on ait droit à la suite des aventures du petit Ricardo. Le réalisateur dit régulièrement qu'il attendait que Jean-Carl Boucher, l'acteur principal, vieillisse suffisamment afin que son rôle d'adolescent de 17 ans soit plus crédible. Il faut aussi considérer les longues attentes pour les demandes de subventions gouvernementales qui ont dû, inévitablement, retarder le processus.

Dans ce nouveau chapitre de la vie de Ricardo, le jeune homme souhaite perdre sa virginité, trouver une façon d'entrer dans les bars malgré son âge, avoir une voiture et flâner avec ses amis. Pour accomplir tous ses souhaits, Ricardo décide d'exploiter son côté italien et de s'engager dans le milieu du crime. Malheureusement, les choses ne tournent pas aussi bien que prévu.

15 août - Yves Saint Laurent

Les drames biographiques sur les personnalités publiques sont de plus en plus populaires, en France comme ailleurs dans le monde. Il n'est donc pas étonnant que le cinéma s'intéresse au destin d'Yves Saint Laurent, un designer important dans l'univers de la mode. Comme il est coutume à Hollywood (et visiblement en Europe aussi), un film n'est pas suffisant, il faut en produire deux en même temps sur le même sujet. Nous aurons donc droit à deux drames biographiques inspirés de la vie d'Yves Saint Laurent dans les prochains mois. Le premier (Yves Saint Laurent), qui sortira au Québec en août, a pris l'affiche en France en janvier, et le second (Saint Laurent) arrivera sur les écrans français en octobre.

Pierre Niney interprète le célèbre designer qui s'est vu confier la maison de haute couture fondée par Christian Dior alors qu'il n'avait que 21 ans dans Yves Saint Laurent, de Jalil Lespert. Guillaume Gallienne y incarne Pierre Bergé, son amant et partenaire, alors que Charlotte Le Bon est Victoire Doutreleau, un mannequin français, muse de Christian Dior. Le long métrage brosse la montée en puissance du designer français et son impact sur le monde de la mode.

Bon été ensoleillé bercé d'oeuvres francophones!

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.