dossier
Samedi 7 avril 2012 à 07h00

L'Hebdo : La chanson sur grand écran

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Une scène du film Titanic

Avec la ressortie en 3D de Titanic mercredi dernier, l'occasion était parfaite pour les radios de dépoussiérer My Heart Will Go On de Céline Dion - la chanson thème du film - pour rappeler aux nostalgiques et autres romantiques l'immense succès qu'elle a connue dans les années 90, atteignant les sommets des palmarès partout dans le monde. Composée par James Horner et écrite par Will Jennings, la chanson s'est vendue à plusieurs millions d'exemplaires que ce soit à travers l'album Let's Talk about Love de la chanteuse québécoise, à travers la bande-sonore originale du film (qui était presque exclusivement instrumentale) ou simplement en single, qui s'est vendu à lui seul à plus de 15 millions de copies. My Heart Will Go On a même remporté un Oscar, une première jadis pour un film non musical. Le succès remporté par la chanson fut comparable à celui remporté par le film dont elle était l'instrument.

À ce jour, My Heart Will Go On est la chanson de Céline Dion ayant connu le plus grand succès mondialement. L'interprète québécoise, déjà très populaire à l'époque dans le monde entier, n'a pu que bénéficier de l'incroyable succès qu'a connu le film de James Cameron dans les salles (600 millions $ en Amérique du Nord et 1,2 milliard $ dans le reste du monde) et voir sa notoriété croître encore davantage. Dans le cas de Titanic, les deux instances ont collaboré au succès de l'un et de l'autre puisque le film et la chanson ont cohabité pendant plus de 40 semaines pendant lesquelles Titanic était à l'affiche dans les salles et le single My Heart Will go On figurait au Top 100 du Billboard.

Or, ce n'est pas le seul exemple répertorié de synergie où chanson thème et film ont collaboré mutuellement pour faire un succès. On peut entres autres mentionner au passage la chanson I Don't Want to Miss a Thing d'Aerosmith qui a profité du succès qu'a connu le film Armageddon (201 millions $ en Amérique du Nord et 352 millions $ à l'internationale), tout comme le chanteur Bryan Adams, dont la carrière était au neutre avant d'écrire (Everything I Do) I Do It For You pour le film Robin Hood: Prince of Thieves.

En fait, dans le Top 10 des albums les plus vendus de tous les temps, on retrouve trois trames sonores, celles de The BodyguardDirty Dancing et Saturday Night Fever. Ces films, et ces albums, sont tous devenus des oeuvres cultes dans leurs genres respectifs. À ce jour, la bande originale de The Bodyguard demeure la plus vendue de tous les temps. Dans ces films, la musique était partie intégrante de l'histoire et en réécoutant le CD (ou la cassette, ou même le vinyle, si on remonte encore plus loin), le public se remémorait généralement de bons moments de la production cinématographique et avaient envie de la revoir. C'était donc un cycle profitable aux deux parties: comme la durée de vie en salles des films pouvait s'étirer sur de nombreux mois, la vente d'albums et de billets de cinéma avaient un impact durable sur la popularité à long terme d'une production. De plus, comme il était très long avant de voir les films arriver dans les clubs vidéo et à la télévision, la bande originale demeurait le seul moyen pour un fan du film de se remémorer ses scènes favorites.

Bien qu'il ait diminué, l'intérêt pour les trames sonores ou pour les chansons de films n'est pas complètement disparu aujourd'hui. Cependant, le monde de la musique et celui de la distribution cinématographique ont suffisamment changé pour qu'on remette en question un couplage autrefois naturel. En effet, grâce aux nouveaux logiciels de téléchargements de musique, les consommateurs ne sont plus obligés d'acheter l'album complet pour écouter la chanson qui leur plaît, il leur suffit de payer uniquement pour le titre qu'ils préfèrent, ce qui, inévitablement, fait diminuer la vente physique de bandes originales de films. De plus, les films sont disponibles pour l'achat beaucoup plus rapidement qu'avant. C'est peut-être la raison pour laquelle seules quatre bandes originales de films se sont hissées dans le Top 200 récapitulatif de la décennie 2001-2010 alors qu'il y en avait une dizaine dans la décennie précédente.

Il n'y a pas qu'en regardant les ventes des disquaires que l'on peut suspecter l'altération de l'intérêt envers les trames sonores. En effet, en faisant une étude primaire des nominés au Oscar dans la catégorie meilleure chanson originale, on peut aisément s'apercevoir que la musique prend une place de moindre importance qu'auparavant. De trois ou quatre titres par année dans les années 80 (début du vidéoclip) pour atteindre ensuite cinq nominations dans les années 90 (âge d'or du vidéoclip) pour finalement connaître un déclin progressif et atteindre son plus petit nombre en 2012 avec seulement deux chansons en nomination. On remarque également, en étudiant la liste exhaustive des chansons en nomination, que ce sont généralement - du moins depuis le début des années 90 - les films d'animation qui récoltent les honneurs de l'Académie. AladdinThe Lion KingPocahontasThe Prince of EgyptTarzanToy Story et Monsters, Inc. ont tous reçu un trophée pour leur chanson thème. Une bonne musique est, en fait, un incontournable dans les longs métrages d'animation, qui l'utilisent généralement pour faire passer leur message ou pour distraire son jeune public.

Bien que les chansons originales connaissent un déclin en popularité, leur nombre n'a pas décru de manière si rapide. Dans les dernières années, Elton John s'est prêté au jeu en composant la chanson thème de Gnomeo and Juliet, tout comme Peter Gabriel avec WALL-E et Justin Bieber avec Arthur Christmas. Par contre, aucun n'a connu de succès retentissant. Taylor Swift a aussi récemment chanté au sein de la distribution du film d'animation Dr. Seuss' The Lorax, paru dans les salles il y a quelques mois. Cette dernière a aussi été choisie pour interpréter la chanson thème du film The Hunger Games, titrée Safe and Sound - dont le vidéoclip a obtenu près de 8 millions de vues sur YouTube. On a également récemment réquisitionné l'aide de Pittbull pour entonner l'hymne de Men In Black III. Assisterons-nous bientôt à un grand retour de la chanson thème? Tout est possible. Chose certaine, la musique est encore un outil de propagande utile au cinéma, et ce même si les méthodes et les mentalités ont beaucoup changé depuis la première diffusion de My Heart Will Go On en 1997.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
DOSSIER (Samedi 11 février 2012 à 05h00) L'Hebdo : Que la force soit avec vous... et en 3D
ACTUALITÉ (Jeudi 19 mai 2011 à 10h30) Titanic en 3D sortira le 6 avril 2012
ACTUALITÉ (Lundi 15 mars 2010 à 07h13) Avatar et Titanic reprendront l'affiche au grand écran en 3D
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.