dossier
Samedi 4 décembre 2010 à 07h00

L'Hebdo : Jusqu'au sommet

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

En plus de la sortie de nombreux blockbusters attendus, la période des Fêtes représente également la dernière chance pour les aspirants aux Oscars de prendre l'affiche sur les écrans avant la date limite du 31 décembre. En effet, toutes les oeuvres qui désirent être considérées par l'Académie et figurer parmi les nominés en course pour l'obtention de l'une de leurs précieuses récompenses doivent paraître sur au moins deux écrans; un à New York et un à Los Angeles, pendant une semaine avant la dernière journée de l'année en cours. Pour que leurs oeuvres soient fraîches à l'esprit des votants, les producteurs ont tendance à orchestrer leur calendrier annuel de manière à ce que les films les plus prometteurs paraissent en fin d'année. C'est pourquoi plusieurs longs métrages américains de « répertoire » se mélangent aux productions dotées de budgets plus considérables et aux visées plus familiales. Qu'on ne s'étonne donc pas cette année de voir The Fighter et Rabbit Hole affronter (affronter, c'est vite dit, ils ne convoitent pas le même succès financier, mais bien un triomphe professionnel) TRON: Legacy, l'une des plus grosses productions de Disney en 2010.

Le Québec n'étant pas un marché prioritaire, il arrive parfois que nous n'ayons pas la chance de voir ces films avant le mois de janvier, lors de la sortie étendue du film. Une sortie en janvier permet de profiter des rumeurs de nomination pour le gala tenu en février... Une autre pratique courante des studios est de sortir le long métrage en version originale anglaise à Montréal seulement et, une fois l'engouement mondial amorcé, de doubler l'oeuvre et de la distribuer dans les régions. En 2010, c'est le cas des films 127 Hours et The Kings's Speech, qui devraient tout deux figurer sur la courte liste de postulants au titre de meilleur film lors de la prochaine cérémonie des Oscars. L'un sera disponible en version française dès le début de l'année 2011 alors que le second prendra l'affiche en français le jour de Noël. Black Swan de Darren Aronofsky ainsi que The Fighter de David O. Russell, qui font également partie des favoris, paraîtront, quant à eux, en version originale et doublée la même date, soient respectivement le 10 et le 17 décembre.

Un Oscar est la décoration la plus prestigieuse qu'un artiste états-unien exerçant dans le domaine du cinéma puisse recevoir. Depuis 1929, l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, qui comprend près de 6 000 membres issus de différentes organisations professionnelles cinématographiques, remet chaque année 24 statuettes pour saluer l'excellence de ses créateurs. L'élection des lauréats s'organise sur deux tours de scrutin. Le premier sert à déterminer les nominés. Chaque membre propose des candidats potentiels relatif à son domaine d'activité - les acteurs votent pour les acteurs, les techniciens pour les techniciens, les réalisateurs pour les réalisateurs, etc. (sauf pour la catégorie du meilleur film où tous ont un droit de vote) -, et les cinq plus populaires dans chacune des catégories figurent sur la prestigieuse liste des nominés.

Depuis 2006, le processus est par contre plus complexe pour ce qui est du meilleur film en langue étrangère. Lorsque chaque pays a choisi le long métrage qu'il souhaite soumettre cette année-là, un comité, constitué d'une centaine de membres basés à Los Angeles, examine tous les films admissibles (environ 65) et désigne par un vote secret les six meilleurs films. Ensuite, une association spéciale, nommée le Foreign Language Film Award Executive Committee, choisit trois oeuvres supplémentaires. Ensemble ces neuf longs métrages forment la liste préliminaire des nominations dans la catégorie de meilleur film étranger. Ce sont des invités spéciaux de New York et de Los Angeles qui établiront ensuite les cinq nominés officiels en course pour obtenir le prix tant convoité.

Au contraire de l'Oscar du meilleur film, qui est accordé à une production en particulier, la statuette du meilleur film étranger est attribuée à un pays et non à un individu. Par exemple, l'Oscar qu'a reçu Denys Arcand en 2004 pour Les invasions barbares a été officiellement remis au Canada et fut longtemps exposé au Musée de la Civilisation à Québec. Nous saurons le 25 janvier prochain - lors de l'annonce officielle des nominations - si le film Incendies de Denis Villeneuve sera l'une des cinq oeuvres choisies dans cette catégorie.

Les lauréats de chacune des catégories - incluant meilleur film en langue étrangère - sont ensuite désignés par un second tour de vote auquel participe l'entièreté des membres de l'Académie, sans distinction professionnelle cette fois. La période précédant l'annonce des gagnants est toujours l'objet d'une campagne de promotion des studios pour influencer le choix des électeurs. L'an dernier, l'un des producteurs du film The Hurt Locker, qui d'ailleurs a remporté l'Oscar du meilleur film, est allé trop loin en envoyant un courriel à plusieurs membres votant de l'Académie pour les encourager à pencher en faveur de son long métrage indépendant plutôt que de choisir l'Avatar mercantile de James Cameron. Malgré les excuses qu'il a par la suite rédigées pour la presse et les membres de l'Académie, qui déploraient son manque de jugement et son geste « extrêmement inapproprié », le producteur a été banni de la cérémonie des Oscars et n'a pu monter sur scène pour récupérer son trophée avec son équipe.

La prochaine cérémonie des Oscars, qui sera diffusée dans plus de 200 pays à travers le monde, aura lieu le 27 février 2011 en direct du Kodak Theatre à Hollywood. Les nominations seront annoncées le mardi 25 janvier prochain à 5h30, heure de Los Angeles.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.