entrevue
Vendredi 24 octobre 2014 à 13h43

Keanu Reeves parle de John Wick

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Keanu Reeves dans John Wick

Nous avons eu l'opportunité de rencontrer l'acteur Keanu Reeves, qui interprète le protagoniste du long métrage d'action John Wick, en début de semaine à Toronto. Il a parlé de son expérience de tournage et de tout son amour pour ce film, que certains décrivent déjà comme le grand retour de l'interprète de Néo au cinéma. Rappelons que depuis 47 Ronin et Man of Tai Chi, qu'il a réalisé en 2013, il n'avait pas eu de rôle important au cinéma depuis The Day the Earth Stood Still en 2008.

John Wick raconte l'histoire d'un ancien assassin qui a pris sa retraite pour se marier avec une femme dont il est tombé amoureux et mener une existence paisible avec elle. Malheureusement, lorsque cette dernière décède des suites d'une longue maladie, Wick est détruit, et les choses ne s'améliorent pas lorsqu'un petit criminel entre chez lui, vole sa voiture et tue son bébé chien. L'ancien mercenaire décide donc de se venger de ceux qui ont osé briser sa tranquillité.

Reeves apprécie beaucoup le personnage qu'on lui a proposé d'interpréter. « C'est amusant de jouer ce genre de personnage sanguinaire, mais également très humain. J'aime l'émotivité de Wick. Dans la première scène, on le voit très vulnérable, et c'est très révélateur. C'est intéressant de voir comment cette vulnérabilité se transforme en une forte détermination. John Wick est un film d'action, mais je crois qu'il a aussi beaucoup d'âme. »

Bien qu'on ignore de quoi est fait le passé du personnage de Wick, Reeves considère que son personnage est quelqu'un de bien. « Nous avons discuté auparavant de ce qu'était l'histoire de John Wick, son passé, de qui était le personnage de Willem Dafoe; est-ce qu'il était son mentor? Nous avons élaboré plusieurs pistes de réponses possibles, mais j'ai toujours considéré d'abord John comme un homme particulièrement bon dans son travail. Je ne l'ai jamais considéré comme quelqu'un qui a déjà tué des innocents. Il reste probablement quelqu'un de terrible, mais c'était son choix. Il y a d'ailleurs quelque chose sur les choix dans ce film. Au-delà du fait qu'il souffre psychologiquement et physiquement, il possède aussi un pouvoir et une grande détermination. »

Reeves et les deux réalisateurs; Chad Stahelski et David Leitch, se connaissaient déjà depuis un certain temps avant le tournage de ce film. « J'ai rencontré Chad en 1998 lors du tournage de la première Matrice et Dave sur les deux suivants. Chad et Dave ont par la suite fondé une compagnie de conception de scènes d'action, et ensuite ils ont commencé à faire de la réalisation en seconde unité. Quand j'ai reçu le scénario de John Wick, je leur ai envoyé, d'abord pour qu'ils s'occupent des scènes d'action, mais j'espérais secrètement qu'ils me demandent de le réaliser, ce qu'ils ont finalement fait. Ils ont ensuite parlé de leur vision du film au producteur et à moi. Nous avons aimé l'idée qu'ils se faisaient de John Wick, pas seulement en ce qui concernait l'action, mais aussi tout ce qui entourait le personnage et son univers. Ils étaient tellement bons sur le plateau que je ne les ai jamais considérés comme des réalisateurs qui en étaient à leurs premières armes. Ils étaient définitivement prêts pour cette nouvelle étape. »

Keanu Reeves s'est grandement investi afin d'être en mesure de faire toutes ses cascades lui-même. « Nous avons commencé à nous entraîner trois mois avant le début du tournage et même pendant le tournage nous continuions de nous perfectionner. J'adore apprendre, j'adore exécuter. Harrison Ford le dit très bien : Physical acting! Les réalisateurs tenaient à faire de longues séquences sans beaucoup de coupes alors il fallait être très concentré et livrer la marchandise. Les scènes d'action devenaient une vraie danse avec les autres acteurs présents dans la scène puis avec la caméra. »

L'acteur, qui a eu 50 ans le 2 septembre dernier, avoue que l'expérience a été assez difficile physiquement. « Nous avons tourné pendant environ 40 jours et nous avons eu au moins 18 jours seulement pour les scènes d'action. Je vous dirai simplement ceci : il y a une compagnie australienne appelée iCool qui fabrique ces bains remplis d'eau froide, et j'avais l'une de ces baignoires dans mon appartement. Elle était programmée à 17 Celsius et entre les séquences d'action, je m'assoyais dedans pour récupérer plus rapidement. »

« Dans la deuxième Matrice, il y avait une scène avec les agents Smith qui avait plus de 500 mouvements, j'ai été entraîné avec le même cascadeur pour cette seule séquence pendant six semaines de 9h du matin à 5h l'après-midi. Pour John Wick, ils m'ont appris quelques mouvements, des manières d'être projeté ou de projeter quelqu'un, qui faisaient partie de ce qu'ils appelaient un coffre à outils, mais les scènes étaient beaucoup moins chorégraphiés. Comme nous ne connaissions pas tous nos lieux de tournage, nous ne pouvions pas apprendre les détails de chaque scène d'action à l'avance. Par exemple, la scène avec Adrianne Palicki, je l'ai apprise seulement deux heures avant de la tourner. (Vous pouvez voir cette scène ici.) Donc, c'était très intense. C'était un peu comme de l'improvisation, c'est pourquoi il faut savoir engager les bonnes personnes qui sauront nous guider. »

John Wick est présenté sur 65 écrans à travers le Québec dès aujourd'hui, dont 9 écrans IMAX.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
CRITIQUE OFFICIELLE CINOCHE.COM (Mercredi 22 octobre 2014 à 11h51) Tout ça pour un petit chien
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.