entrevue
Jeudi 18 juillet 2013 à 16h05

Joey King parle de The Conjuring

Photo Par Karl Filion
Joey King dans The Conjuring

La jeune actrice Joey King, qu'on a pu voir récemment dans White House Down, incarne dans The Conjuring l'une des cinq filles du couple Perron qui, après avoir emménagé dans une maison reculée du Rhode Island, commence à être témoin de phénomènes paranormaux qui met toute la famille en danger. La jeune actrice, qui a déjà plusieurs films à sa feuille de route, dont Oz: The Great and Powerful et Ramona and Beezus, est en visite à Montréal pour présenter le film dans le cadre de l'ouverture du festival Fantasia, qui a lieu ce soir.

« Pour se mettre dans l'esprit quand on tourne dans un film d'horreur, il suffit d'imaginer que les choses sont arrivées pour vrai. Avec The Conjuring, c'est le cas! L'histoire est inspirée de faits vécus. Simplement d'imaginer ça aide à se mettre dans l'attitude sombre qu'il faut pour jouer les scènes de peur. »

Il faut souvent imaginer les fantômes, parce qu'ils ne sont pas sur le plateau... « Il faut seulement imaginer que ça se passe vraiment, et parler aux gens à qui c'est vraiment arrivé m'a vraiment aidé à comprendre que c'était vrai, que ça s'est réellement passé. »

« J'aime jouer différentes situations et les fantômes, les terroristes, les zombies, ce sont des sujets intéressants. Il faut jouer des émotions extrêmes; dans Quarantine j'étais un des personnages effrayants, c'est complètement différent dans The Conjuring, mais c'était très cool à jouer aussi. »

Quelle était ta relation avec le réalisateur, James Wan? « Il était tellement gentil, drôle, il est tellement talentueux, il sait ce qu'il a à faire. Quand il nous dirigeait, il était subtil, pas seulement du genre « Tu dois crier plus fort! », non, il dirigeait vraiment. »

Est-ce que les différents plans de caméras assez complexes du film affectent le jeu? « Pas vraiment, parce qu'ils s'en occupent eux-mêmes, je peux me concentrer sur ce que j'ai à faire. Parfois il faut bouger d'une certaine façon pour que ton visage soit dans la lumière, mais normalement je me concentre seulement sur ce que j'ai à faire. »

« Ils n'essayaient pas de me protéger des choses effrayantes... j'ai 13 ans, presque 14, les filles et les gars de mon âge aiment beaucoup les films d'horreur, donc ils ne croient pas que j'aie besoin d'être protégée... Et, en fait, je n'ai pas besoin! C'est cool de savoir ce qui se passe en coulisse. Voir ce qu'ils ont fait avec les décors, les fantômes, les choses effrayantes, c'était très intéressant. »

Ton personnage fait partie d'une grande famille! « Je suis devenue amie avec tout le monde sur le plateau. Mackenzie est pratiquement ma meilleure amie, on s'est tellement amusées, la petite Kyla est tellement mignonne, alors que Hayley et Shanley sont tellement gentilles, on est devenues amies, on se tenait ensemble, Mackenzie et moi on a eu quelques party pyjama dans nos chambres d'hôtel pendant le tournage! »

La jeune fille joue depuis presque 10 ans maintenant. « À 4 ans, c'est amusant, mais tu ne comprends pas tout ce qui se passe, alors que maintenant, je perçois les choses différemment. J'apprends comment ils font certaines choses, certains trucages, comment ils tournent, comment ils utilisent l'écran vert, maintenant je peux apprendre et comprendre. »

« J'espère jouer encore pendant plusieurs plusieurs années, c'est ce que j'aime faire, ma famille et mes amis sont derrière moi, c'est sont rêve et je suis très passionnée. »

Et ce soir, pour la présentation à Fantasia? « Je suis excitée, mais je n'ai aucune idée de ce que va se passer... »

The Conjuring est distribué par Warner Bros Pictures et prend l'affiche demain à travers la province.

Partager sur : Twitter Facebook
Actualités reliées
CRITIQUE OFFICIELLE CINOCHE.COM (Jeudi 18 juillet 2013 à 11h22) (Para)normal
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.