dossier
Vendredi 27 janvier 2006 à 17h30

Histoire de famille

Photo Par Karl Filion

Dans le cadre de la sortie du film Histoire de famille, Cinoche.com s’est entretenu avec le réalisateur Michel Poulette, les actrices Danielle Proulx et Juliette Gosselin et l’acteur Luc Proulx.

Histoire de famille débute lorsque Julie Gagné trouve un roman qui parle de personnages qui lui sont particulièrement familiers, elle va retrouver l'auteur et parcourir le livre avec lui. C'est l'histoire de la famille Gagné à travers Monique qui, à 11 ans, est atteinte de leucémie. Ses parents doivent vendre leur ferme dans les Cantons de l'Est afin de payer pour ses soins médicaux. Isabelle, féministe, devient journaliste et le jeune Michel, un peu rebelle, embarque dans la frénésie nationaliste. Pierre, de son côté, demeure près de la terre en reprenant la ferme familiale.

Le film se déroule pendant la Révolution Tranquille, période de grands changements sociaux et montée du nationalisme au Québec. Sans être un film historique, Histoire de famille est d’abord et avant tout l’histoire d’une famille, comme son nom l’indique, celle de la famille Gagné.

Michel Poulette

image

Le réalisateur raconte d’entrée de jeu que le projet est né grâce à Louis Laverdière, producteur. Ce dernier l’a contacté pour une coproduction France-Québec qui raconterait l’histoire d’un père de famille qui laisse dans un cabanon des souvenirs destinés à ses enfants. C’est là qu’est né le projet Histoire de famille, sous la forme d’une série télévisée de treize heures, réalisée en collaboration avec Télé-Québec. Poulette, qui a déjà travaillé aux archives à Radio-Québec, a débuté sa recherche d’images de l’époque de la Révolution Tranquille tout en demande à Guy Fournier, un scénariste d’expérience qui a vécu cette époque, d’écrire le scénario.

Un scénario qui se voulait symbolique, raconte le réalisateur, « puisque les événements qui frappent la famille Gagné sont ceux qui frappent en même temps le Québec en cette période troublée de l’histoire. »

Le projet a ensuite été suspendu par manque de financement, puis repris mais réduit à une télé-série de cinq heures. Entre temps, Guy Fournier a été remplacé par Normand Canac-Marquis, qui incarne aussi le Dr. Demers dans le film.

Le réalisateur mentionne que le film a été tourné comme une série télévisée. « D’habitude, au cinéma, on tourne environ trois minutes par jour, et à la télé entre huit et dix minutes. Nous, on tournait sept minutes par jour. Si j’avais à recommencer, je le ferais avec un budget de cinéma et je prendrais plus de temps. »

Le film, qui sera présenté à la télévision plus tard cette année, contiendra près de douze minutes de scènes supplémentaires par épisode.

Le réalisateur mentionne qu’il croit « qu’une fois dans la salle, les gens vont aimer. Le problème c’est d’emmener les gens dans la salle ». Les commentaires, à la sortie de la première montréalaise de jeudi soir, étaient unanimes. Le film a plu.

Pour Michel Poulette, tous les thèmes importants de la Révolution Tranquille ont été abordés. « Si on avait eu le temps, on aurait développé certains thèmes plus profondément. » Le réalisateur parle d’une scène mettant en vedette Michel (Sébastien Huberdeau), dans le cadre de l’Ostidshow avec Robert Charlebois, Yvon Deschamps et Louise Forestier, en 1969, qui a dû être abandonnée.

Lui-même a vécu cette époque très intensément. Il était présent à la Nuit de la poésie, il a connu la montée nationaliste et les nombreuses manifestations de l’époque. Certains moments sont d’ailleurs inspirés de sa propre jeunesse.

L’inévitable comparaison avec C.R.A.Z.Y. ne lui fait pas peur. « Ce sont deux films très différents », nous dit-il, « Encore deux ou trois jours et ça va être fini. Quand les gens verront le film ils se rendront compte que C.R.A.Z.Y. était un film très intimiste, qui explorait la relation père-fils, tandis que Histoire de famille est une fresque historique qui ne parle pas des mêmes thèmes et qui les traite différemment ».

Le réalisateur ne manque pas de saluer l’immense travail des acteurs et le plaisir qu’il a eu à travailler avec eux.

Danielle Proulx

image

L’actrice, qui était aussi de C.R.A.Z.Y., justement, précise tout de suite que la comparaison est inévitable, « c’est la même époque, et la même mère, mais c’est la seule comparaison possible. Le personnage de la mère, d’ailleurs, n’est pas du tout pareil. May Gagné d’Histoire de famille doit commencer à travailler dans un atelier de couture tandis que la mère de C.R.A.Z.Y. reste à la maison pendant tout le film. Histoire de famille pose un regard complètement différent. »

Elle mentionne aussi une scène qu’elle apprécie beaucoup dans le film. « Il y a une scène où le personnage de Monique passe de 12 ans à 17 ans sur le pont Jacques-Cartier, c’est très cinématographique à mon avis. »

D’ailleurs, au sujet de travailler avec deux actrices différentes qui incarnent le même personnage – Juliette Gosselin incarne Monique à 12 ans, Evelyne Rompré à 17 ans – elle parle du talent de deux jeunes actrices, ce qui permet de n’avoir aucun problème.

Danielle Proulx, qui travaille présentement à la traduction et à l’adaptation d’une pièce pour le théâtre de Beaumont – St-Michel, dans Chaudière-Appalaches, sera également de la série Casino, prochainement à la télévision.

Juliette Gosselin

image

La jeune actrice de 14 ans, qu’on a pu voir dans Nouvelle-France, avait déjà travaillé avec Michel Poulette pour le jeu vidéo Myst 4 quand il l’a appelée pour participer à Histoire de famille.

Selon ses mots, son personnage « est celui qui fait éclater la famille, parce que les parents doivent vendre leur ferme pour venir à Montréal, mais elle garde aussi la famille unie ».

Même si elle n’était pas née à l’époque de la Révolution Tranquille, elle affirme avoir aimé y vivre. « C’est une période de grands changements pour le Québec, c’est pas relax. »

Luc Proulx

Le père de la famille, Luc Proulx, remercie Michel Poulette de l'avoir choisi en audition. Il est très content du résultat.

L'acteur fait rapidement plusieurs parallèles avec sa propre vie. Lui aussi est natif des Cantons-de-l'Est, comme la famille Gagné. Il a même travaillé pour Bombardier, comme son fils Michel dans le film, pendant trois jours pour payer sa moto. Il s'est vite rendu compte que ce n'était pas pour lui.

Il affectione plusieurs scènes dans le film, particulièrement celle où Pierre va retrouver Michel, qui est en prison. Il mentionne aussi celle où le docteur lui annonce, ainsi qu'à sa fille, que la maladie a été vaincue.

L'acteur sera de la série Lance et Compte, dont le tournage débutera en février pour se poursuivre jusqu'en mai. Il y incarne un journaliste.

L'avis de Cinoche.com

Un bon film qui souffre d'être avant tout une télésérie. Pourtant, l'intérêt est présent, surtout grâce aux acteurs et à l'ingéniosité de Michel Poulette.

Lisez la critique complète de Karl Filion en cliquant ici.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.