dossier
Vendredi 13 février 2009 à 16h02

Édito : Je vous aime

Photo Par Karl Filion
Ali McCraw et Ryan O'Neal dans Love Story

Je sais que nous avons eu certains accrocs dernièrement. Je ne suis pas toujours très à l’écoute, ni même très présent. Je suis très pris par mon travail. Ce n’est plus comme avant, toutes les petits attentions ont disparu. Nous ne nous entendons pas sur tous les films, nous ne sommes pas toujours – ni même souvent... - d’accord. Mais c’est la Saint-Valentin et, avant que vous repartiez chez votre mère, je crois que le moment est bien choisi pour vous dire enfin la vérité : je vous aime comme vous êtes, d’un amour sincère et vrai.

Je vous aime parce que quand vous n'avez qu'un seul mot, c'est toujours : « wow! »

Je vous aime parce que vous vous pensez éloquent lorsque vous dites : « rien de plus à dire ».

Idem lorsque vous dites : « Je le conseille ».

Parce que vous êtes capables de trouver une reconstitution de la guerre très réaliste mais trop violente.

Je vous aime parce que vous vous étonnez encore quand, à la fin, le méchant n'est pas celui qu'on pensait au début. Wow!

Je vous aime quand vous pensez que les films sur le Moyen-Âge sont « réalistes », même si vous n'y étiez pas.

Vous êtes « généreux » en cotant les films, mais on ne sait pas pourquoi.

Un film est meilleur quand vous ne payez pas.

Vous aimez les messages, mais pas trop quand même, vous n’aimez pas qu’on vous prenne pour des imbéciles. Vous croyez quand même que le cinéma montre « la vraie vie » et « comment ça se passe vraiment ».

Je vous aime parce que vous critiquez les films avant leur sortie parce que vous savez qu’ils seront bons parce que vous avez aimé la série-télé/livre/B.D. de laquelle il est tiré et qu’il n’y absolument aucune chance pour que le film ne soit pas à la hauteur.

Vous refusez systématiquement de « vendre le punch » tout en étant déçu que « la fille meure à la fin ».

Vous défendez les personnages des films comme s’ils étaient de vrais humains et vous avez peur de leur faire de la peine.

Vous allez au cinéma pour vous changer les idées, pour vous divertir. Chanceux!

Si vous êtes malheureux en sortant d’un film, c’est que c’est un mauvais film. À l’inverse, si la morale est bonne, c’est un bon film.

Vous avez un « meilleur film à vie » par mois.

Vous aimez classer les films comme suit : « à voir au cinéma », « à voir au cinéma à prix réduit », « à louer », « à louer si vous n’avez rien d’autre à faire », « à voir à la télé » et « à voir à la télé l’après-midi s’il pleut et sil n’y a rien de mieux aux autres postes ».

Vous vous permettez de juger d’un film même si vous êtes partis après vingt minutes (après ça vous direz que c’est moi qui se prend pour un autre).

Je vous aime parce que vous pensez qu’il faut être objectif dans une critique, alors que vous êtes les premiers à dire : « ce film est bon parce que l’acteur est beau » et que vous êtes incapables de dire que Robert De Niro a fait un mauvais film parce que c’était tellement un grand acteur dans les années 80.

Vouz trouvez que le noir et blanc, c'est déprimant.

Vous aimez les beaux paysages.

Vous oubliez que de dire « le meilleur film que j’ai vu », ça ne compte pas quand on n’a rien vu qui aurait été réalisé avant 1960.

Je vous aime parce que vous n'êtes pas trop susceptibles.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.