dossier
Mercredi 4 juillet 2007 à 13h00

Doublage : Les Simpson : Le film

Photo Par Karl Filion

À quelques semaines à peine de la sortie très attendue du film d’animation Les Simpson : Le film, les artisans du doublage s’appliquent à donner une voix bien québécoise à la famille jaune la plus populaire du petit écran.

Les spectateurs pourront retrouver Hubert Gagnon, Béatrice Picard, Lisette Dufour, Edgar Fruitier, Mario Desmarais et les autres dans la version québécoise du film le 27 juillet.

Nous avons parlé aux adapteurs Benoît Rousseau et Johanne Léveillée, ainsi qu’à Bernard Fortin.

image


Quand on sait que les acteurs de la série originale gagnent tout près de 150 000 $ par épisode, et que la série dure depuis près de vingt ans maintenant, on pourrait penser que personne ne le fait pour l’argent. « Il y en a qui disent : « Vous devez êtres riches avec Les Simpson »… un instant, c’est du doublage! », dit déjà Johanne Léveillé, qui prête sa voix à Bart. Elle a d’ailleurs été choisie alors qu’elle auditionnait pour le rôle de Lisa, au tout début de la série.

On a aussi appris dernièrement que Marc Labrèche ne fournirait pas la voix de Krusty le clown dans le film. Plusieurs raisons ont été avancées, comme le faible nombre de répliques du personnage et l’agenda surchargé de l’acteur, mais la question de la cession de droits semble aussi avoir eu à jouer dans la décision. « C’est la durée de la cession de droits qui l’achalait surtout. C’est quarante ans. Pour l’Union des artistes, c’est vingt, eux avait proposé cinquante, on a négocié quarante. » C’est Gilbert Lachance qui va le remplacer, et paraît-il que cette manigance a déjà eu lieu dans la série et qu’on n’y a vu que du feu.

« On voulait faire une négociation de groupe. On tenait vraiment à ce que toute la gang soit payée de la même façon. »

image


Bernard Fortin donne vie à Ned Flanders, au Chef Wiggum et au Révérand Lovejoy depuis plusieurs années déjà. « Nous autres, on pensait toujours, quand on a commencé les Simpson, que c’était toujours des personnages qui passaient, des guest appareance, on ne savait pas s’ils étaient pour revenir ou non. »

Benoît Rousseau assure l’adaptation de plusieurs épisodes de la série télévisée chaque année, mais il prête aussi sa voix à six ou sept personnages dont Lenny, Duffman, Snake et le père de Milhouse. Il assure aussi la narration dans la bande-annonce. Pour lui aussi, le film représente un nouveau défi. « Beaucoup plus de budget, plus de figurants, les décors aussi… Ils s’amusent aussi avec les mouvements de caméra, c’est-à-dire qu’ils font des choses qu’ils ne font pas en série. »

L’expérience de doublage est encore plus rigoureuse puisqu’il s’agit d’un long-métrage destiné aux salles de cinéma, et qu’il faut respecter les standards sonores (Surround 5.1). « Pour nous, c’est intense, débute Johanne Léveillé. On sait que c’est un film, on sait que c’est attendu. C’est sûr que on veut toujours être bon quand on fait la série télé, mais là, il n’est pas question de relâcher. »

« Il y a plusieurs gags qu’on a écrit à cinq exemplaires, synchro, et celui qui avait le plus gros rire en studio est celui qu’on gardait. » ajoute Benoît Rousseau.

Et il poursuit : « Eux-autres sont de plus en plus malades, c’est ça qui est intéressant. Le but du jeu, c’est de dérouter ton monde et de faire des espèces d’îlots indépendants. Il y a des rebondissements dans l’histoire du film où tu te dis : ah bon, ils osent ça? Dans le film, il y a des moments plus dramatiques que tout ce que j’ai déjà vu dans la série. ».

« La quête de Bart par rapport à son père, entre autres… » s’essaie Bernard Fortin, vite rappelé à l’ordre par l’embargo signé avec les studios sur l’histoire du film, qu’on ne connaît que par bribes…

Et à la question « Qu’est-ce qu’on ne peut pas dire, par rapport au film? » on entend :

« Tout ce qu’on ne dira pas. » - Benoît Rousseau
« Marge a les cheveux bleus. » Bernard Fortin
« Pas mal toute l’histoire. » - Johanne Léveillé

Rien à faire, on n’en saura pas plus… Cependant, une feuille distribuée sur le plateau de doublage et présentant le casting du film attribue une voix, celle de Lisette Dufour, à la petite Maggie, qui pourrait peut-être y aller de ses premiers mots dans le film…

On verra le 27 juillet.
image
Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.