entrevue
Mardi 13 septembre 2011 à 15h50

Charles-Olivier Michaud parle de Snow and Ashes

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily
David-Alexandre Coiteux et Rhys Coiro dans Snow and Ashes

Snow and Ashes, le premier long métrage du réalisateur québécois Charles-Olivier Michaud, qui a récemment travaillé sur le film Sur le rythme, prend l'affiche dans quelques salles à Québec et à Montréal dès vendredi. Le drame raconte l'histoire de Blaise, un correspondant de guerre qui, à son retour d'une zone de conflit en Europe de l'Est, doit expliquer pourquoi son ami et collègue photographe, avec qui il couvrait le conflit, n'est pas revenu. Il tente maintenant de se remémorer les événements qui ont mené à la disparition de son collaborateur de longue date et de sa propre évasion de la zone de conflit.

« Je voulais explorer la guerre d'un point de vue différent de celui qu'on a l'habitude de voir; les soldats, les bons et les méchants. Dans ce film, il n'y a pas vraiment d'ennemis, l'ennemi c'est eux », précise d'emblée le cinéaste, originaire de Lévis. « J'aurais aimé personnellement être journaliste de guerre. Ces gens me fascinent. Ils ne font pas ce métier pour le cash ou la gloire, ce sont des gars en fuite, des hommes tourmentés et blessés psychologiquement. »

« C'est aussi un film sur le retour. Quand je reviens de voyage, j'ai toujours une distance avec les autres; blonde, amis, famille, alors je voulais pousser cette idée dans un contexte extrême : un gars qui revient de la guerre sans son ami qui l'accompagnait. Qu'est-ce qu'il se permet de dire? Qu'est ce qu'il cache aux autres? L'intrigue du film n'est pas de savoir lequel meurt, nous le savons dès les premières minutes, mais bien d'apprendre ce qui s'est vraiment passé, ce que le survivant décidera de révéler. »

L'acteur qui incarne Blaise, le personnage principal, est l'Américain Rhys Coiro, que le public connaît principalement grâce à son rôle dans la série télévisée Entourage. « Même si son personnage dans la série est très extraverti et excentrique, Rhys est quelqu'un de très solitaire, très silencieux et, lui aussi, tourmenté, précise le réalisateur. Même si c'était mon premier film, que je n'avais pas beaucoup de moyens et que je devais tourner dans des conditions hivernales, Rhys a accepté de faire partie de l'équipe parce qu'il croyait en mon projet. Il a vraiment été extraordinaire. Quand il fallait qu'il coure dans l'eau glacée, il se lançait dans la rivière et quand nous avons tourné au pain de sucre à la chute Montmorency, c'est lui qui insistait pour s'avancer davantage. »

En plus d'être le réalisateur et le scénariste, Michaud est également producteur du film avec David-Alexandre Coiteux, qui personnifie David dans le film. « J'ai rencontré Charles-Olivier à Los Angeles en 2007. À l'automne 2008, nous nous sommes donné rendez-vous dans un restaurant à Montréal, j'ai lu son scénario et je suis immédiatement tombé sous le charme. Par la suite, tout a déboulé très rapidement. Nous sommes entrés en pré-production en février, nous avons tourné en mars-avril et en octobre 2009, nous avons envoyé le film dans quelques festivals, dont Slamdance, où nous avons remporté le Grand Prix du jury pour le meilleur film de fiction. Le long métrage a par la suite voyagé dans plusieurs villes, dont Singapour, Moscou, la Corée, on a fait quelques autres festivals en Amérique. »

Quant à Lina Roessler, qui interprète l'amoureuse du photographe qui ne revient pas au pays, elle se dit très chanceuse d'avoir fait partie de cette équipe d'exception. « Passion est vraiment le mot qui me revient continuellement en bouche lorsque je pense à Snow and Ashes. Tout le monde était tellement impliqué, passionné et uni que ça transparaît inévitablement à l'écran. »

« Avant ce film, jamais je n'avais pensé à ce que vivaient les familles des journalistes qui partent pour la guerre. On connaît le risque que courent les soldats, mais il est rare qu'on se penche sur l'histoire des correspondants de guerre. Le personnage de Sophie est laissé derrière, elle ne sait pas ce qui arrive à son copain. C'est vraiment une position horrible lorsque l'homme que tu aimes décide de partir et que tu ne peux pas être convaincu qu'il reviendra, et pourtant c'est une chose qui arrive tous les jours, mais personne n'en parle. »

« Snow and Ashes est un film très humain, honnête, puissant. Ce n'est pas qu'une simple histoire hollywoodienne sans couleur que l'on voit trop souvent, c'est une oeuvre profonde et bouleversante », affirme finalement l'actrice.

Snow and Ashes prend l'affiche à Québec et à Montréal dès vendredi.

Partager sur : Twitter Facebook

Bandes-annonces et extraits à voir

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.